•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Toronto : les parcs, des « zones problématiques » pour la distanciation physique

Un panneau au parc Sunnyside bloquant l'accès au stationnement.

Un panneau au parc Sunnyside bloquant l'accès au stationnement.

Photo :  CBC / Christopher Mulligan

Radio-Canada

Alors que la météo printanière se pointe enfin le bout du nez à Toronto, les autorités s’affairent à renseigner la population et à contrôler la bonne application des règles de distanciation sociale dans la métropole canadienne. Or, certaines « zones problématiques » persistent, selon la Ville.

Samedi seulement, 800 véhicules ont été refusés à l’entrée de Bluffers Park et 140 véhicules ont été dissuadés de stationner à High Park, selon un communiqué envoyé par la Ville de Toronto dimanche en après-midi.

Toutes les « zones problématiques » désignées par la ville sont des parcs municipaux.

Des agents de police dans le parc Trinity Bellwoods, samedi en début d'après-midi.

Des agents de police dans le parc Trinity Bellwoods, samedi en début d'après-midi.

Photo :  CBC / Michael Charles Cole

Les agents des règlements municipaux et les policiers de la ville s’affairent depuis samedi à appliquer une « mise en vigueur éclair des mesures d'urgence » dans le but de s’assurer que la distanciation sociale s’applique à tous dans cette ville de trois millions d’habitants.

Le communiqué émis dimanche offre un résumé des opérations de la journée de samedi. Les [agents municipaux] et les policiers ont parlé à 780 personnes pour les informer des recommandations et fermetures en matière de santé publique et ont mis en garde 373 autres personnes. La police a délivré neuf contraventions tandis que les [agents municipaux] ont donné une contravention relative à l’utilisation des équipements d’un parc. Cinq entreprises non essentielles qui opéraient en violation des ordonnances provinciales ont aussi reçu une contravention, toujours selon le communiqué.

La ligne d’information municipale 311 a reçu un total de 1550 dénonciations de citoyens inquiets depuis le début de la pandémie, une augmentation de 141 par rapport au total de vendredi.

Notre dossier : La COVID-19 en Ontario

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Toronto

Coronavirus