•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une colonie huttérite albertaine se mobilise contre la COVID-19

Des bouts de tissus colorés sont déposés sur une table, avec des ciseaux.

Ces morceaux de tissus découpés et pliés sont la pièce maîtresse des masques distribués par la colonie huttérite de Pincher Creek.

Photo : Gracieuseté

Radio-Canada

Des femmes de la colonie huttérite de Pincher Creek, en Alberta, confectionnent des masques de protection qu’elles distribuent gratuitement pour freiner la propagation de la COVID-19.

Les couturières se sont joint cette semaine au groupe Facebook Mask Makers YYC et ont répondu à l'appel demandant de confectionner des masques pour pallier la pénurie de ces équipements de protection.

Doigts de fée

En trois jours à peine, les femmes huttérites ont cousu près de 200 masques, explique une des bénévoles du groupe Facebook, Mary McDonald.

Elles y ont mis beaucoup d’efforts, et les masques ont été bien pensés, les remercie-t-elle. Les attaches en tissus sont esthétiques, poursuit Mme McDonald. Il y a une petite poche à l’intérieur des masques pour qu’on puisse y insérer un filtre à haute efficacité.

Comme elles, tous les membres du groupe Facebook cousent des masques qui suivent ce modèle et respectent au maximum les normes.

Ancienne infirmière, Mary McDonald, fait également remarquer que le pliage des masques a été optimisé, ils sont confortables et dirigent la respiration vers le bas, précise-t-elle.

Ces masques seront distribués auprès des communautés locales, dont les Premières Nations de Kainai et Piikani, ainsi qu’aux personnes qui luttent contre la COVID-19 dans le secteur de Pincher Creek, située à 200 kilomètres au sud de Calgary.

Une jeune fille porte un masque en tissus.

Pikssii Crowshoe, 11 ans, arbore un des masques confectionnés par les femmes huttérites de la colonie de Pincher Creek.

Photo : Gracieuseté

Tout surplus sera remis à Mask Makers YYC, qui les répartira en fonction des besoins ailleurs dans le sud de la province.

Mobilisation

Fondé le 26 mars, le groupe Mask Makers YYC compte déjà plus de 1660 membres qui s’attellent à coudre des masques de protection faits main pendant leur temps libre.

L’important est de savoir comment les fabriquer proprement, comment les laver et les entreposer, soutient Mme McDonald.

Les avis restent partagés quant à l’efficacité de ces masques souvent faits en coton, comme ceux de Mask Makers YYC. Mary McDonald pense que ces masques aident tout de même à prévenir la contamination en minimisant la projection de gouttelettes.

Dans d’autres pays comme la Corée du Sud, ils ont imposé le port du masque à tous les citoyens et ils ont réussi à aplatir la courbe des cas, commente-t-elle.

Avec ou sans masque, les recommandations de l’Organisation mondiale de la Santé indiquent que le plus important est de se laver les mains, d’éviter de se toucher le visage et de garder ses distances.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Alberta

Engagement communautaire