•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Zachary Richard en isolement volontaire pour protéger sa mère de la COVID-19

Le chanteur Zachary Richard vêtu d'un veston bleu et d'une chemise blanche.

L'auteur-compositeur-interprète Zachary Richard

Photo : Gracieuseté

Radio-Canada

L’auteur-compositeur-interprète acadien Zachary Richard dit s'être placé en isolement volontaire pour protéger sa mère de 98 ans alors que la Louisiane est l'un des États américains où la COVID-19 progresse le plus rapidement.

Rectificatif : Dans une version précédente de ce texte, on rapportait les propos de Zachary Richard dans une entrevue où il disait qu'il croyait être atteint de la COVID-19. Il a toutefois corrigé le tir plus tard sur sa page Facebook, affirmant qu'il n'avait pas été testé pour le moment, mais qu'il allait le faire dès lundi.

L’artiste réside dans la région de Lafayette, en Louisiane. Un ordre de rester à la maison, sauf pour les besoins essentiels, y a été lancé par le gouverneur, et il devrait demeurer en vigueur au moins jusqu’au 30 avril.

Zachary Richard dit avoir été malade ces derniers jours et que, bien qu'il aille de mieux en mieux, il veut éviter de mettre sa mère à risque.

La situation est difficile pour le chanteur, qui avait l’habitude de rendre visite chaque jour à sa mère, Marie Pauline, âgée de 98 ans.

« C’est toujours une source d’inquiétude et un défi personnel très difficile. Évidemment, j’y allais tous les jours, et là, je ne voudrais pas la mettre à risque, donc je dois m’abstenir pour quelques semaines », a-t-il expliqué.

C’est ce que je trouve le plus difficile, parce que ce qu’on voudrait faire, c’est de venir en aide aux proches, et là, c’est trop risqué.

Zachary Richard

Zachary Richard affirme qu’en Louisiane, la population vit dans une situation de paranoïa où on ne sait pas exactement comment se comporter.

La mort récente du pianiste de jazz Ellis Marsalis Jr. – patriarche d’une famille de grands noms du jazz issue de La Nouvelle-Orléans –, emporté par la COVID-19, illustre ces difficultés.

À La Nouvelle-Orléans, quand on meurt, on fait une célébration. On va dans la rue avec un orchestre de jazz. [...] Là, on ne peut pas. [...] On fait la célébration dans quelques mois, ou de manière virtuelle? On est pris dans une situation sans précédent.

Le chanteur dit par ailleurs admirer la façon avec laquelle le gouvernement du Québec s’est attaqué à la crise, avec une réponse musclée, mais qui inspire confiance.

Aux États-Unis, on est encore en train de patauger dans une espèce de non-sens gouvernemental au plus haut niveau, résume-t-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Musique

Arts