•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : l’Ontario exhorte certains commerces à soutenir les camionneurs

Un camion semi-remorque roule sur l'autoroute à haute vitesse.

Le camionnage est un service essentiel en temps de pandémie.

Photo : iStock / phaisarn2517

Jean-Loup Doudard

Alors que bien des camionneurs déplorent la fermeture des restaurants le long des autoroutes passantes, le gouvernement de l’Ontario force l’ouverture de certaines aires de repos et appelle à la bonne volonté des propriétaires indépendants.

Depuis la fermeture des commerces non essentiels le 24 mars, les camionneurs peinent à trouver un endroit où prendre une bouchée ou se laver les mains.

C’est le cas de Jonathan Gohier, qui passe 40 heures par semaine sur la route à faire des livraisons alimentaires dans la grande région de Toronto.

T'arrives au ''truck-stop'', tu te dis enfin, je vais aller prendre une douche... les douches sont fermées, les toilettes sont fermées.

Jonathan Gohier, camionneur

Les chaînes de restauration rapide sont souvent le seul endroit où les camionneurs à l’horaire serré peuvent s'arrêter le temps de se rafraîchir et de se reposer. Le service au volant est toutefois trop étroit pour laisser passer un poids lourd et plusieurs franchisés refusent de servir les camionneurs qui s’y présentent à pied.

C’est là qu’à un moment donné, on devient frustrés, nous les camionneurs, parce que ces temps-ci, on se fait malmener, dit Jonathan Gohier.

Jeudi dernier, la ministre des Transports de l’Ontario, Caroline Mulroney a réagi à ces doléances de l’industrie du camionnage sur Twitter.

Faites votre part... et veillez à ce que les chauffeurs aient accès aux services et aux installations dont ils ont besoin, lance-t-elle aux commerces fréquentés par les camionneurs.

Les aires de repos ONroute, elles, demeureront ouvertes et la province ajoutera des toilettes portables à une trentaine de postes d'inspection des camions.

Jonathan Gohier approuve ces mesures, mais aimerait que le gouvernement fédéral y mette du sien.

Le premier ministre du Canada devrait demander à tous les restaurants en bordure des autoroutes passantes de devoir obligatoirement ouvrir leurs toilettes et leurs douches aux camionneurs.

L'Association des camionneurs de l'Ontario se dit pour sa part satisfaite des mesures du gouvernement Ford.

Nous apprécions non seulement les bons mots de [la ministre Mulroney], mais également le leadership dont elle fait preuve en installant des toilettes portables aux postes d’inspection des camions, dit le président de l’association, Stephen Laskowski.

Il encourage lui aussi les restaurateurs à ouvrir leurs portes aux travailleurs de la route.

Deux semi-remorques sont garées dans un terrain de stationnement près d'une autoroute.

Des camionneurs prennent une pause le long de la Transcanadienne, dans le Nord de l'Ontario.

Photo : Radio-Canada

Solidarité en temps de crise

Au beau milieu de la Transcanadienne, au moins un restaurant a pris la ministre au mot.

Le Jeremy’s Truck Stop à Nairn Centre, dans le Nord de l’Ontario, offre depuis cette semaine un repas gratuit à tout camionneur qui s’y arrête. Cette offre s’étend aussi aux travailleurs de la santé ainsi qu'aux premiers répondants.

Un restaurant sur le bord de l'autoroute.

Le Jeremy's Truck Stop accueille une cinquantaine de camionneurs par jour en temps normal.

Photo : Radio-Canada / Jean-Loup Doudard

Le restaurant est un arrêt populaire pour les camionneurs qui partent de Toronto pour se rendre dans les provinces de l’Ouest. En temps normal, c’est une cinquantaine de poids lourds qui se garent dans leur terrain de stationnement.

Mais la fermeture des commerces non essentiels du gouvernement Ford n’a pas épargné l'établissement. Sept employés ont été mis à pied la semaine dernière.

Malgré cela, la gérante Karen Campbell tient à soutenir les travailleurs de la route, qu’elle qualifie de travailleurs essentiels.

Ils sont sur la route tous les jours, à livrer ce dont nous avons besoin, alors nous nous devons de les aider à notre tour.

Karen Campbell, gérante du Jeremy’s Truck Stop.

Rod Graff, un camionneur débonnaire qui a ses habitudes à Jeremy’s, leur en est plutôt reconnaissant.

C’est très gentil de leur part. Le petit-déjeuner ou un dîner sur le tard, le café gratuit, ça nous aide beaucoup, dit-il.

Un homme souriant se tient debout près de son camion-remorque devant un arrêt routier.

Rod Graff a l'habitude de s'arrêter prendre une bouchée au Jeremy's Truck Stop à Nairn Centre.

Photo : Radio-Canada

La compagnie mère de Jeremy’s, MacDougall Energy, compte d’ailleurs suivre l'exemple dans les prochains jours et offrir des repas gratuits aux camionneurs dans ses stations-service du nord de la province.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nord de l'Ontario

Transports