•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Manitoba considère la possibilité de stériliser des masques en vue de les réutiliser

Un masque N95 en tissu.

Dans ses tests, le Dr. Anand Kumar a découvert que certains masques de tissu, comme celui ci, peuvent être nettoyés avec succès en utilisant la méthode de stérilisation en autoclave.

Photo : Fournie par le Dr Anand Kumar

Radio-Canada

Les masques N95 légèrement utilisés ne seront plus automatiquement jetés dans les hôpitaux du Manitoba. Cette mesure s’inscrit dans un plan de secours au cas où l’approvisionnement en équipement de protection deviendrait limité pendant la pandémie de COVID-19.

C’est l’infirmière en chef de Soins communs Manitoba Lanette Siragusa qui en a fait l’annonce lors du point de presse quotidien de la province samedi.

Des études présentement en cours suggèrent qu’il est possible de décontaminer certains masques pour ensuite les réutiliser.

« Les masques N95 souillés, mouillés, humides et tachés continueront d’être jetés », a-t-elle précisé.

Les résultats préliminaires d’une étude menée par le Dr Anand Kumar, qui enseigne la médecine à l’Université du Manitoba, et son équipe démontrent que certains masques pourraient être réutilisés jusqu’à 10 fois en utilisant des techniques de stérilisation courantes, notamment la stérilisation en autoclave, une technique qui utilise la chaleur et la pression pour désinfecter.

Le succès de la stérilisation dépend du type de masque et des matériaux utilisés pour les fabriquer, explique  le Dr Anand Kumar.  

« Nous sommes chanceux, car la plupart des masques utilisés par l’Office régional de la santé de Winnipeg semblent être du type qui réagit bien à la stérilisation en autoclave », mentionne-t-il.

Lanette Siragusa précise que pour l’instant, on ne demande pas aux employés des hôpitaux de porter de masques usagés. 

Selon elle, la récupération des masques n’est qu’une façon d’assurer d’en avoir si jamais une pénurie venait qu’à arriver.

Vendredi, l’entreprise 3M a révélé que le président américain lui avait ordonné de ne pas envoyer de masques à d’autres pays, y compris le Canada. 

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !