•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Forces canadiennes rassemblent des centaines de militaires à la base de Borden

Un véhicule blindé et deux camions militaires sur la route

De nombreux véhicules militaires occuperont les routes entre la région du Grand Toronto et la base militaire de Borden à partir de lundi. Ici, la base militaire d'Edmonton, en Alberta. (archives)

Photo : Photo offerte par les Forces armées canadiennes

Radio-Canada

À partir de lundi, des véhicules militaires circuleront sur les routes entre la région du Grand Toronto et Borden, à une centaine de kilomètres au nord de la Ville Reine, alors que les Forces armées canadiennes (FAC) mettent en place une force opérationnelle dédiée à la lutte contre la COVID-19.

Près de 400 militaires venus de différentes unités des FAC à travers l’Ontario déménageront à la base militaire de Borden, où ils se tiendront prêts à répondre aux futures demandes d'aide du gouvernement provincial, a déclaré le ministère de la Défense nationale dans un communiqué dimanche.

Les militaires, en provenance des unités de réserve de Toronto, d'Ottawa et de Saint Thomas et Waterloo, seront transférés en respectant les mesures de distanciation physique, dans les véhicules puis à la base de Borden, explique à Radio-Canada la lieutenante Nadine Abou Rjeily, officier aux affaires publiques de la Force opérationnelle interarmées Centre.

On travaille avec les organisations gouvernementales pour identifier les besoins de la population de la communauté qui pourra faire la demande d’assistance.

Lieutenante Nadine Abou Rjeily, officier aux affaires publiques de la Force opérationnelle interarmées Centre

Borden est un très grand centre d'entraînement, atteste le brigadier-général à la retraite Gaston Côté. C'est également là que les personnels médicaux de l'armée sont formés, dont les médecins qui seront ensuite intégrés aux FAC.

M. Côté, qui était notamment chef d'état major lors de la crise du verglas de 1998 au Québec, présume que Borden a été choisi pour s’assurer qu’on n'ait pas de personnes qui soient contaminées et qui, en voulant aider la population, ne feraient qu’empirer le problème.

À quelles types de missions seront-ils affectés ?

Les soldats se tiendront prêts à offrir un soutien logistique et des capacités spécialisées aux demandes éventuelles des autorités civiles, poursuit la lieutenante, sans préciser quelconque application concrète.

Un homme regarde devant lui

Le brigadier-général à la retraite Gaston Côté.

Photo : Radio-Canada

Gaston Côté estime quant à lui que les ressources provinciales et fédérales seront tôt ou tard (...) lourdement hypothéquées par la progression de la pandémie, que ce soit en termes médicaux, logistiques, de commandement, de contrôle ou encore de transport.

Il appartiendra aux Forces armées à ce moment là de pouvoir suppléer ces manques là et d’aider dans la distribution d'aide médicale dans des zones éloignées par exemple, ou de s'assurer qu'un éventuel confinement soit bien suivi.

Gaston Côté, ancien haut-gradé des Forces armées canadiennes

Selon lui, seuls l'Espagne, et dans une plus large mesure l'Italie et la France ont eu recours à un déploiement militaire pour prêter main forte aux systèmes de santé locaux.

Les FAC ont activé le 13 mars la troisième phase de l'Opération LASER, destinée à répondre à une situation de pandémie.

L'Ontario dénombre le quart des 14 000 cas confirmés et près de la moitié des 274 décès liés à la COVID-19 au Canada, selon les chiffres compilés par CBC/Radio-Canada. Jusqu'à présent, plus de 2 700 personnes se sont remises du virus à travers le pays.

Avec les informations de Geneviève Normand et Colin Côte-Paulette

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Toronto

Coronavirus