•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La pénurie de médicaments affecte les hôpitaux de l'Abitibi-Témiscamingue

Une seringue, un stéthoscope et des médicaments.

La pénurie de médicaments en raison de la COVID-19 touche aussi les hôpitaux de l'Abitibi-Témiscamingue.

Photo : Getty Images / vchal

Radio-Canada

La pénurie de médicaments en raison de la COVID-19 touche les hôpitaux de l'Abitibi-Témiscamingue. Le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS-AT) a avisé le personnel que certains médicaments critiques sont difficiles à obtenir.

Dans une note interne que nous avons obtenue, le CISSS-AT assure que pour l'instant, la quantité de médicaments disponible est stable en raison du peu de cas de la COVID-19 qui sont traités dans la région.

La direction affirme avoir toutefois avoir été avisés par des centres désignés COVID-19 ailleurs au Québec que certains médicaments diminuent rapidement.

C'est le cas pour les sédatifs, les opiacés, les amines, des agents paralysants et les bronchodilatateurs.

La direction demande maintenant au personnel de ne jeter aucun médicament non administré

On demande au personnel de les conserver même s'ils ont été contaminés.

Le Ministère de la Santé et des Services sociaux précise toutefois que les sachets non utilisés qui auraient pu être contaminés sont mis en quarantaine plusieurs jours avant que les médicaments qu’ils contiennent puissent être récupérés

Les pharmacies privées ne peuvent leur venir en aide puisque ce sont des médicaments qui sont souvent disponibles uniquement dans les hôpitaux.

Le CISSS-AT et le ministère de la Santé et des Services sociaux travaillent activement afin de trouver des solutions.

À lire aussi :

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Abitibi–Témiscamingue

Établissement de santé