•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Quand Internet devient un vecteur d’inégalités sociales

Les membres d'une famille utilisent Internet sur différents supports.

La disparité de connectivités entre les réseaux urbains et ruraux ne semble pas sur le point de se résorber.

Photo : iStock

Radio-Canada

Alors que de plus en plus de personnes sont priées de se mettre au télétravail et que les élèves doivent poursuivent leurs apprentissages scolaires en ligne, certains ne jouissent pas d'une connexion adéquate. Parmi ceux qui se considèrent comme laissés pour compte des nouvelles technologies, on trouve notamment différentes communautés rurales du Manitoba.

Le conseiller financier du Conseil de développement économique du Manitoba (CDEM) et résident de Sainte-Agathe, Joel Lemoine, déplore la piètre qualité de la connexion Unternet dans son secteur.

À Saint Agathe on avait fait une analyse avec le bureau municipal, le maire, les membres de la communauté, il y a une tournée qui s’est faite et on a pu confirmer que le service est très lent ici.

Il espère que les gouvernements provincial et fédéral pourront rapidement proposer des solutions pour permettre un télétravail efficace dans les communautés rurales. Avec le CDEM, il prit part à certaines initiatives pour tenter de quantifier le problème.

On a fait une tournée avec le CDEM, Justin Jonhson, de l’Association des municipalités bilingues du Manitoba, et Michel Loiselle, de Diversification économique de l’Ouest, dans différentes communautés et la connectivité et les infrastructures numériques sont revenues souvent comme source d’inquiétude, précise-t-il.

Selon lui, cette préoccupation des milieux ruraux n'est pas juste au niveau individuel, mais aussi du côté de l’entrepreneuriat.

Il soutient avoir fait part des résultats de ce sondage à Industrie Canada et à d'autres responsables gouvernementaux.

Un service de plus en plus essentiel

En période de confinement et de distanciations sociale, très souvent la seule fenêtre vers l'extérieur, c’est Internet.

La professeure titulaire Madeleine Pastinelli, du département de sociologie de l’Université Laval, estime que cette technologie de communication est plus essentielle que jamais.

L’utilité est de plusieurs ordres. C’est ce qui permet de demeurer connecté avec le monde extérieur et pour les gens qui peuvent se permettre de faire du télétravail, bien ça fait toute la différence du monde, note-t-elle.

Au-delà de son caractère divertissant, Internet permet aux travailleurs de ne pas se retrouver dans une situation où ils pourraient perdre leur emploi, leur source de revenus principale et leur évite ainsi des inquiétudes, ajoute Mme Pastinelli.

Dans ce contexte elle souligne l'importance des inégalités qui existent en termes d'accès à un bon réseau. De plus, les nouveaux contenus sur le web deviennent très souvent inaccessibles pour ceux dont la connexion n’est pas assez puissante.

Bien qu'Internet soit stable dans certaines régions, la faiblesse de la bande passante s’apparente à ce que l’on pouvait retrouver dans les grandes villes il y a une vingtaine d’années, limitant ainsi les possibilités des utilisateurs, précise Madeleine Pastinelli.

Malheureusement pour eux, le contenu offert aujourd'hui sur le web demande une bonne quantité de cette bande passante, ce qui rend l’accès beaucoup plus difficile pour ceux avec un moins bon service.

La présente pandémie de COVID-19 vient ainsi mettre en évidence les inégalités les inégalités du réseau, exacerbant du même souffle l'impression des habitants de certaines villes d'être laissés en marge de la toile.

Avec les informations de Laïssa Pamou et Mohamed-Amin Kehel

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !