•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Achalandage marqué dans les épiceries de l’Outaouais

Une femme dépose quelque chose dans les sacs d'épicerie réutilisable qui se trouvent dans le coffre de sa voiture.

Plusieurs personnes ont profité de la journée pour aller faire des provisions. Ils ont dû faire preuve de patience.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Puisque les épiceries seront fermées au Québec dimanche, plusieurs Gatinois ont choisi de faire leurs courses ce samedi. Cet achalandage a créé de longues queues à l'entrée des commerces de la région.

Les épiceries seront fermées tous les dimanches et cette règle entre en vigueur demain. Cette mesure, mise en place par le premier ministre du Québec, François Legault, vise à permettre aux employés de se reposer.

Nhuy Vo, une résidente de Gatineau fait son épicerie tous les samedis. Elle a constaté une hausse d’achalandage par rapport à l’habitude. Je trouve qu'aujourd'hui, il y a beaucoup plus d'attente, ajoute-t-elle.

Une femme en entrevue devant une voiture noire.

Mme Vo est venue faire son épicerie le samedi, comme d'habitude.

Photo : Radio-Canada

Malgré le nombre plus important de consommateurs, les mesures de distanciation sociale sont respectées aux dires des clients et des gérants d'épiceries.

En général, les gens sont patients, indique Patrick Falardeau, venu lui aussi se procurer de la nourriture.Par contre, il y a certaines personnes plus impatientes, mais c'est la minorité je dirais, estime-t-il.

La majorité du monde sont patients, ils attendent pis c'est respectueux.

Patrick Falardeau

Du côté québécois de la rive, seuls les stations-service, les dépanneurs, les pharmacies et les restaurants qui offrent la livraison pourront rester ouverts, dimanche.

Même scénario du côté d'Ottawa

En Ontario, les épiceries demeureront ouvertes, mais plusieurs établissements se verront retirer de la liste des services essentiels.

Ceux-ci devront fermer leurs portes pour au moins 14 jours. C'est notamment le cas des quincailleries et des magasins de cannabis.

Les mesures de distanciations y sont aussi respectées. Conscients de la réalité, les clients ont dû faire la queue, à une distance raisonnable les uns des autres.

David Atwatter, un résident d’Ottawa est venu acheter des matériaux de construction pour mener à terme ses projets de rénovation.

Un homme portant un masque défait des sangles pour attacher quelque chose sur le toit de sa voiture.

David Atwatter est retraité et s'occupe des logements qu'il loue.

Photo : Radio-Canada / Judy Trinh

Tu peux acheter en ligne. Si j'ai besoin d'éléments de base, je le ferai, mais pour certaines choses, ce n'est pas possible, explique-t-il.

Je comprends tout de même pourquoi ça doit fermer.

David Atwatter, Ottavien

Les files étaient tout aussi impressionnantes devant les magasins de cannabis du centre-ville d'Ottawa. Se préparant à une longue période de confinement, la clientèle était venue faire des provisions.

Alors que les succursales de la SQDC demeurent ouvertes au Québec pour l'instant, plusieurs sont d'avis que certains consommateurs ontariens tenteront de traverser la rivière pour s'y procurer du cannabis.

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Avec les informations d'Ismaël Sy et de Judy Trinh

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !