•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'échéancier de l'ACF durement touché par la COVID-19

Baniière ACF avec le logo et le site webindiqué.

ACF logo

Photo : Radio-Canada / Zoé Clin

Les retards dans les échéanciers d’événements d’envergure de l’Assemblée communautaire fransaskoise (ACF) en raison de la pandémie de la COVID-19 ont occupé une place d’importance lors de l’Assemblée des députés communautaires (ADC) réunie pour une première fois par téléconférence samedi.

Les députés ont notamment voté à l'unanimité de reporter l’assemblée générale annuelle de l’ACF du 21 juin jusqu’au mois de septembre pour assurer une plus grande participation de la communauté , selon le président de l’ACF, Denis Simard.

On espère toujours que l’AGA va pouvoir se faire en personne. Le but de changer les statuts et règlements de l’ACF était de remettre le citoyen au cœur décideur de l’ACF. Donc, de les avoir présents pour pouvoir parler de la planification, du budget, et de la programmation de l’ACF.

Denis Simard, président de l'Assemblée communautaire fransaskoise

Denis Simard avoue cependant que l’ACF devra peut-être revoir cette décision si le virus continue de se propager dans la province d’ici le mois d’août.

D’autre part, les élections au sein de l’ACF qui, selon la loi, doivent se tenir tous les trois ans pourront elles aussi être retardées en raison de la COVID-19.

Après mûre réflexion, les députés ont convenu d’envoyer une lettre à l’Information Services Corporation (ISC), le service de registre dans la province, notamment des entreprises et des organismes à but non lucratif, afin de s’assurer qu’ils ont droit de reporter les élections.

Denis Simard est en train d'écouter la question du journaliste.

Denis Simard est le président de l'Assemblée communautaire fransaskoise.

Photo : Radio-Canada

Denis Simard précise que l’ACF va discuter avec ISC afin de déterminer jusqu’à quel point l’association peut proroger ces élections.

Est-ce que c’est de retarder de trois mois, est-ce que c’est de retarder d’un an? On va travailler avec ISC pour voir ce qui est possible par rapport à la loi, explique-t-il.

Denis Simard espère une réponse de l'ISC d'ici six semaines.

À ce moment-là, on va avoir une rencontre d'urgence des députés communautaires pour traiter la question des élections de l'ACF, précise-t-il.

Enfin, l’ACF a aussi dû remettre à plus tard la période d’évaluation de son plan de développement global (PDG) de la communauté fransaskoise 2010-2020.

On avait prévu un processus qui était censé durer toute l’année. On allait consulter toutes les communautés dans les régions pour vérifier comment elles avaient vécu les 10 dernières années du PDG, a souligné Denis Simard à la réunion. Évidemment, on ne peut aller se déplacer en région. Il nous est impossible d’aller consulter en personne.

L’ACF compte d’ailleurs ajouter lors de sa nouvelle évaluation des plans d’urgence au sein des organismes fransaskois pour mieux se préparer pour la prochaine fois qu’un scénario comme cette pandémie aura lieu.

Les écoles fransaskoises absentes du budget provincial 2020

Plusieurs députés ont d’ailleurs démontré lors de cette ADC leur mécontentement envers le gouvernement provincial en raison d’un manque de mention de financement des écoles fransaskoises dans leur budget du mois de mars dernier.

On est tous très frustrés de savoir que d’une part le gouvernement nous indique que non seulement on priorise la construction de vos trois écoles, Prince Albert, Saskatoon et Regina, on va signer un document dans ce sens-là, mais que, maintenant, un an plus tard, toujours rien dans le budget pour dire qu’on va avancer dans cette direction.

Denis Simard, président de l'Assemblée communautaire fransaskoise

Denis Simard mentionne notamment que dans cette entente de principe, le gouvernement provincial avait comme priorité de construire ces écoles d’ici 2025.

On sait que construire des écoles, ça ne se fait pas du jour au lendemain, constate-t-il.

Le président de l’ACF a alors proposé aux députés qu’il préparerait une lettre en vue de l’envoyer au ministre de l’Éducation, Gordon Wyant, afin de savoir s’il y une échéance réelle vers la construction de ces trois écoles.

Jeux de la francophonie canadienne 2026

Les députés communautaires se sont aussi penchés sur les Jeux de la francophonie canadienne en 2026, qu’ils espèrent accueillir ici en Saskatchewan.

Avouant qu’ils sont en avance dans ce dossier, Denis Simard explique que ce n’est qu’en 2022 que l’ACF pourra officiellement soumettre sa candidature à la Fédération de la jeunesse canadienne-française (FJCF).

La propagation du virus n’aura pas d’effets ni sur la date de soumission ni sur le dossier de candidature de l’ACF. Néanmoins, la pandémie de la COVID-19 a eu des répercussions dans ce dossier aussi. Denis Simard explique que l’ACF avait prévu une délégation cet été pour les Jeux de 2020 à Victoria pour faire connaître le projet à nos partenaires [ainsi qu’à] notre gouvernement.

Cette édition des Jeux a été reportée à 2021 en raison de l’épidémie, ce qui signifie selon lui un an de plus pour que certains joueurs apprennent à mieux connaître les Jeux de la francophonie canadienne.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saskatchewan

Associations francophones