•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Près d'une centaine de cas de coronavirus à l'usine d'Olymel à Yamachiche

Des employés arrivent à l'usine Olymel à Yamachiche

Les nouveaux employés de l'usine Olymel à Yamachiche sont entrés en poste dans les installations agrandies de l'entreprise.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Alors que le nombre d’infections à la COVID-19 a bondi chez les employés de l'usine d'Olymel à Yamachiche, des travailleurs croient que l’entreprise a tardé à mettre en place des mesures pour limiter la propagation.

Samedi, la direction régionale de la santé rapporte 87 cas de COVID-19 parmi les quelque 1000 travailleurs de l'usine d'abattage et découpe de porc.

Ceux-ci sont nombreux à sentir que leur employeur n'a pas fait tout ce qu’il faut pour les protéger. Plusieurs croient que les mesures de distanciation physique au sein de l'usine ont été prises tardivement. Un premier employé a reçu un résultat positif le 25 mars, et l’usine a fermé ses portes quatre jours plus tard.

Une employée qui a contracté la maladie et qui n’a pas souhaité être identifiée croit que l’entreprise n’a pas été proactive.

Ça a pris du temps avant qu’ils nous distancent d’un mètre à deux mètres. Je pense qu’il était déjà trop tard dès le premier cas, déplore-t-elle.

Appelée à commenter, Olymel se défend en répondant que les employés auraient pu contracter le virus à l'extérieur de l'usine. L'entreprise affirme avoir pris toutes les mesures possibles, en fonction des informations qu’elle avait à sa disposition.

Le syndicat des employés estime pour sa part que l'entreprise a fait le minimum pour protéger les employés, qui travaillaient au coude à coude sur la chaîne de production.

Le délégué en chef du syndicat des travailleurs, Janick Vallières, estime que l'éclosion aurait pu être évitée. Il déplore également que des travailleurs aient pu être exposés à la maladie, même après l’annonce de la fermeture de l’usine dimanche dernier.

Mercredi, des travailleurs sont entrés pour vider les frigos en collaboration avec la santé publique, relate-t-il. Une de ces personnes m’a contacté mercredi soir pour me dire qu’elle avait développé des symptômes. J’ai envoyé un courriel à la santé publique. Cette personne a passé les examens le jeudi matin et a été diagnostiquée positive.

Prévenir la propagation à Yamachiche

Le maire de Yamachiche Paul Carbonneau se dit toutefois rassuré par le fait que les cas de coronavirus rapportés à l'usine d'Olymel ne sont pas nécessairement des citoyens de Yamachiche. Il indique que toutes les mesures sont prises pour limiter la contagion, notamment avec des patrouilles plus fréquentes de la Sûreté du Québec.

Avec les informations de David Rémillard et Pascale Langlois

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Mauricie et Centre du Québec

Coronavirus