•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Tout le Québec est exposé à la contamination communautaire de la COVID-19

Le bilan de samedi était de 6997 cas, 75 décès liés au coronavirus et 437 personnes rétablies.

La vice-première ministre Geneviève Guilbault, entourée du Dr Horacio Arruda, dir. de la santé publique du Québec et la ministre de la Santé Danielle McCann.

Photo : Radio-Canada

Les autorités sanitaires considèrent qu’il y a maintenant de la contamination communautaire dans l’ensemble du Québec et non seulement dans certaines régions particulières, comme c’était le cas auparavant.

Le virus peut encore être introduit par des gens qui ont voyagé, mais le facteur principal d'acquisition actuel de la maladie est au Québec.

Ce qui change entre autres avec ce constat, c’est le niveau de gestion entourant les individus qui viennent consulter dans le système de santé : il va augmenter.

Toute personne ayant des symptômes correspondant à ceux du coronavirus ou un syndrome respiratoire devra porter un masque pendant sa consultation à l'hôpital, même si elle n'a pas voyagé, même si elle ne provient pas d'une « zone chaude » [où l’on retrouve le plus de cas de coronavirus] et même si elle n'a pas encore passé de test. Le personnel de la santé qui interviendra auprès d’elle devra aussi porter un masque.

Certains territoires sont encore plus touchés que d’autres, et les contrôles routiers pour protéger les zones moins atteintes demeureront en place.

La vice-première ministre Geneviève Guilbault, qui remplaçait François Legault lors du point de presse quotidien de la province, a également annoncé que tout déplacement non essentiel était interdit à compter de 16 h samedi sur le territoire de Charlevoix et la ville de Rouyn-Noranda. Des contrôles routiers limiteront les allées et venues sur ces deux nouveaux territoires.

Au cours de la dernière semaine, plusieurs régions avaient déjà été ciblées par cette mesure. Samedi dernier, le gouvernement annonçait l'installation de points de contrôle policiers sur les grands axes routiers du Bas-Saint-Laurent, de l’Abitibi-Témiscamingue, du Saguenay–Lac-Saint-Jean, de la Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine, de la Côte-Nord, du Nord-du-Québec, du Nunavik et des Terres-Cries-de-la-Baie-James.

Mercredi, c’était au tour des gens de l’Outaouais, des Laurentides, de Lanaudière et de la Mauricie de voir leurs allées et venues limitées.

Près de 900 nouveaux cas

Le Québec compte samedi 896 cas de COVID-19 de plus, pour un total de 6997, ainsi que 75 décès, une hausse de 14.

On dénombre 478 personnes hospitalisées à cause de la COVID-19, dont 130 en soins intensifs.

La semaine qui vient sera importante, selon le directeur national de santé publique, le Dr Horacio Arruda : elle donnera plus d'informations.

Vous savez, à mesure qu'on avance, plus on peut être précis sur ce qu'on pense qui peut arriver, explique-t-il.

Ça ne va pas retomber comme ça du jour au lendemain, et c'est pour ça qu'il faut maintenir. On a mis trop d'efforts pour arrêter tout ça.

Dr Horacio Arruda, directeur national de santé publique du Québec

Rappel : trois consignes pour lutter contre la pandémie

  1. Éviter de sortir de chez soi si on n'a pas de raison essentielle de le faire.
  2. Si on doit sortir de chez soi, s'assurer de rester à deux mètres des autres personnes.
  3. En tout temps, en particulier quand on arrive de l'extérieur, se laver les mains avec du savon pendant au moins 20 secondes.

Les 2e et 3e consignes s'appliquent à toute personne – âgée de moins de 70 ans –qui n'a pas de symptôme de la COVID-19 et qui ne revient pas de voyage.

Comme samedi dernier, François Legault profite d’une journée de repos, mais il a tout de même publié en début d'après-midi sur Twitter un message d'encouragement aux Québécois.

On sait que c’est difficile pour beaucoup de monde en ce moment, mais on est en train de faire ce qu’il faut pour sauver des vies. Si on ne lâche pas, on va gagner notre bataille contre le virus.

Tweet de François Legault

Appui aux forces policières

Mme Guilbault a signalé en point de presse l’importance de respecter les membres des forces policières qui sont sur le terrain et d’être honnêtes avec eux quand on sait ou on se doute qu’on pourrait être atteint de la COVID-19. Elle a aussi souligné que toutes les municipalités, toutes les MRC, toutes les régions, tous les citoyens, tout le monde, en ce moment, doit prendre les moyens à la hauteur de sa situation pour s'assurer du respect collectif des règles.

L’appel de François Legault aux forces de l’ordre plus tôt cette semaine d’être moins tolérants envers les rebelles qui ne respectent pas les règles de distanciation physique et à leur remettre des constats d’infraction a été renforcé par la décision du Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) de permettre aux policiers de deux services de police, le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) et la Sûreté du Québec, de remettre des constats d’infraction « abrégés » de 1000 $ aux contrevenants.

Ces constats ne nécessitent plus l’étude de la faute par le DPCP avant qu’une amende soit imposée, comme c’était le cas d’abord avec les constats d’infraction généraux.

Québec centralise l’approvisionnement des médicaments

La situation concernant les masques N95 s’est améliorée un peu dans le système de santé québécois, selon la ministre de la Santé, Danielle McCann, et l’usage de certains médicaments utilisés en soins intensifs fait l’objet d’un suivi serré. D’ailleurs, l’approvisionnement des médicaments en général est maintenant centralisé au ministère, comme c’était le cas pour les équipements de protection.

Avant, c’étaient les établissements qui s’approvisionnaient directement avec les fournisseurs. [...] Dans une situation d’urgence sanitaire, c’est ce qu’on fait pour avoir le plus de rigueur, mais aussi d’équité possible et on fait la même chose maintenant pour les médicaments, explique la ministre McCann.

Il faut être très rigoureux dans l’usage de ces médicaments, dont le propofol. On est en train de regarder [pour trouver] des substituts.

Danielle McCann, ministre de la Santé

D’anciens médicaments qui étaient utilisés dans le passé pourraient même être ramenés comme substituts, selon elle.

La ministre McCann a par ailleurs indiqué que le système de santé n’est pas surchargé actuellement, ce qui permettra à certains hôpitaux de procéder à des interventions semi-urgentes au cours de la semaine prochaine. Des patients en oncologie, entre autres, qui étaient en attente pour une période de quatre, six, voire huit semaines pourront subir leurs interventions.

Danielle McCann souligne néanmoins que les soins urgents n’ont jamais été retardés en cette période particulière.

Les remerciements du jour adressés aux enfants

Je veux remercier nos enfants d'êtres solidaires de leurs parents. Continuez à être forts, continuez à être souriants, continuez à nous aider, et on va passer tous ensemble au travers.

Geneviève Guilbault, vice-première ministre du Québec

La vie des enfants a été chamboulée depuis quelques semaines. Ils sont privés de leurs amis, de la garderie, de l'école, ne peuvent pas toujours jouer dehors, a-t-elle ajouté.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Politique provinciale

Politique