•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des livraisons d'épicerie à la course à Sherbrooke

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Un employé du Coureur récupère une livraison.

Un employé du Coureur récupère une livraison.

Photo : Radio-Canada / Jean Arel

Radio-Canada

La boutique Le Coureur à Sherbrooke a décidé de joindre l’utile à l’agréable. Depuis une semaine, ses employés offrent un service de livraison à la course gratuit pour les personnes âgées. Une façon de garder la forme pour les employés, tout en donnant un coup de main à ceux qui sont confinés en raison de la COVID-19.

La boutique s’est associée avec l’organisation chapeautant les courses partagées, qui a accepté de prêter ses sept chariots pour l’occasion. Puisque plusieurs employés du Coureur sont sans emploi en raison de la fermeture de la boutique, la main-d’oeuvre était disponible pour donner un coup de main.

On cherchait un moyen pour aider les personnes âgées, explique Joël Saint-Louis, propriétaire de la boutique. On a les courses partagées qui se font chaque été, avec des chariots spéciaux qui promènent des gens à mobilité réduite [...] on a les chariots qui sont disponibles, qui sont assez volumineux, qui peuvent pousser des personnes assez pesantes. On s’est dit qu’on pourrait mettre l’épicerie directement dans ces chariots-là.

Les gens doivent contacter les commerces pour qu’ils préparent leur commande, et un employé recueille ensuite les emplettes. Les achats doivent toutefois se faire dans les commerces environnant la boutique, pour permettre une récupération à pied. Les commandes sont ensuite livrées directement à domicile.

C’est fait de façon contrôlée. Il y a un protocole à l’entrée pour remettre les paquets, et on ne peut pas être en contact avec personne.

Pour nous, c’est le fun. On court pareil tous les jours. Tant qu’à aller courir, on pousse une commande d’épicerie en même temps.

Joël Saint-Louis, propriétaire de la boutique Le Coureur

Afin de permettre de répondre à la demande, la boutique n’accepte toutefois que les demandes des personnes âgées résidant dans l’édifice VÜ, situé à proximité du magasin. Déjà, la boutique reçoit au moins dix demandes de livraison par jour.

Cette décision permet également de faire la livraison de manière sécuritaire, puisque pour l’instant, il n’est pas possible d’utiliser les sept chariots à la fois afin d’éviter le rassemblement d’un groupe. Mais Joël Saint-Louis n’exclut pas l’idée d’élargir son offre de services, si la situation évolue.

Si la proximité le permet et si la structure, pour nous à l’interne, de dire comment on fait pour regrouper sept carrosses en même temps. Là, tu crées un regroupement qui est interdit. C’est là qu’il y a une limite qu’on peut faire. Et on est aussi limité par la distance. Il faudrait toutefois mettre quelque chose de différent.

La boutique peut également compter sur le soutien des clubs de course affiliés au magasin. Plusieurs coureurs ont déjà manifesté leur intérêt à prêter main-forte, si les employés nécessitent un repos.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !