•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une chance ratée de passer à l’histoire

Marc-Olivier Daigle soulève le trophée remis aux champions de l'ACAC.

Marc-Olivier Daigle et les Griffins de MacEwan ont soulevé le trophée des champions au cours des trois dernières saisons.

Photo : MacEwanGriffins

À sa dernière saison d’admissibilité, le joueur de hockey Marc-Olivier Daigle espérait passer à l’histoire. Le gardien de but des Griffin de l’Université MacEwan et son équipe tentaient de mettre la main sur un quatrième titre de champion provincial. La fin prématurée des activités au sein de l’Association albertaine des sports collégiaux (ACAC) en raison de la COVID-19 a mis fin à son rêve.

Depuis sa création en 1965, l’ACAC n’a vu que deux fois des équipes remporter quatre championnats consécutifs. Les Ooks de NAIT ont réussi l’exploit entre 1984 et 1987, puis les Trojans de SAIT l’ont fait entre 2007 à 2010.

Les Griffins de MacEwan ont remporté les trois plus récents championnats et s’apprêtaient à disputer un premier match de demi-finale contre les Kings du Collège de Red Deer, quand la ligue a annoncé l’annulation du championnat.

Je n’ai jamais perdu depuis mon arrivée à MacEwan, a affirmé Marc-Olivier Daigle. Une victoire aurait été historique, et c’est en fonction de ce but que tous les joueurs travaillaient. C’est la dernière saison de l’équipe au sein de l’ACAC et c’est comme si notre fin a été prématurée. On n’a pas eu la chance de boucler la boucle.

L’an prochain, les Griffins évolueront dans la conférence Canada West, au sein du réseau universitaire Usports. Ils n’auront donc pas la chance de remporter ce quatrième championnat consécutif.

La situation est la même au sein de l’équipe féminine qui n’était qu’à une victoire de remporter son quatrième championnat de suite. La marque de trois championnats consécutifs est tout de même un record qui est partagé avec deux autres formations.

La fin pour Marc-Oliver Daigle?

Les matchs de la demi-finale, et possiblement ceux de la finale, auraient été les derniers du gardien Marc-Olivier dans les rangs universitaires. Le gardien de 25 ans terminera ses études dans quelques semaines et il ne sait toujours pas ce que lui réserve l’avenir.

J’aimerais ça jouer au hockey le plus longtemps possible, c’est toujours une passion, mais dans la situation actuelle, tout est en attente, alors je ne sais pas ce que je ferai l’an prochain.

Marc-Olivier Daigle, Griffins de MacEwan

Celui qui a joué pour les Mooseheads d’Halifax dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec, avant de se diriger vers l’ouest du pays en 2012, explore les possibilités en Europe et aux États-Unis.

Marc-Olivier Daigle avec le trophée remis aux champions de la ACAC.

Lors de la deuxième conquête des Griffins en 2018, Marc-Olivier Daigle avait été nommé joueur par excellence des séries éliminatoires.

Photo : Fournie par Marc-Olivier Daigle

Il croit que le succès qu’il a connu au cours des dernières années pourrait lui ouvrir des portes au sein de la ECHL ou d’une ligue professionnelle en Europe.

S’il ne réussissait pas à convaincre une équipe de lui offrir un contrat, Marc-Olivier ne se retrouverait pas les mains vides.

Il a créé, il y a quelques années, l’entreprise Smart Hockey Advising, une firme qui conseille les jeunes joueurs sur le meilleur parcours afin d’atteindre leurs buts tout en jouant au hockey.

L’entreprise compte maintenant une quarantaine de clients, dont certains pourraient se retrouver dans la LNH, dans un avenir plus ou moins rapproché.

Petit espoir

Même s’il a rangé ses jambières, Marc-Olivier Daigle espère encore avoir la chance de s’en servir dans les prochaines semaines. 

Si la LNH décidait de poursuivre son calendrier ou même de passer directement aux séries éliminatoires, Daigle devra dépoussiérer son équipement, car il est le gardien d’urgence engagé par les Oilers pour les matchs présentés à la Place Rogers. Il pourrait donc être appelé à jouer pour les Oilers, ou leur adversaire, en cas de blessure aux deux gardiens d'une équipe.

Après avoir vu David Ayres, le gardien d’urgence engagé par les Maple Leafs pour les matchs à Toronto, remporter un match avec les Hurricanes, il rêve de plus en plus qu’on fasse appel à lui lors d’un match. 

Même si on ne souhaite de blessure à personne, c’est certain que le rêve de tous les gardiens d’urgence, c’est d’avoir une opportunité comme celle que David Ayres a eue. 

Marc-Olivier Daigle, Griffins de MacEwan

Même s’il n’a pas eu à revêtir son uniforme pour un match, Marc-Olivier a pu goûter un peu à la LNH. Il a participé à un entraînement des Maple Leafs à Edmonton en décembre. 

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Alberta

Hockey universitaire