•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Masques N95 : une grosse commande destinée au Québec pourrait être compromise par Trump

Des centaines de milliers de masques doivent être livrés en avril par la compagnie américaine 3M.

Donald Trump parle aux journalistes dans la salle de presse de la Maison-Blanche.

Le président des États-Unis Donald Trump exige que la compagnie 3M réserve sa production aux Américains.

Photo : Associated Press / Alex Brandon

La décision de Washington d’interdire au manufacturier 3M d’exporter ses masques au Canada risque de compliquer l’approvisionnement du Québec. Radio-Canada a appris que l'entreprise s’apprêtait à livrer au Québec l’équivalent d’une année d’inventaire.

La course folle que les pays se livrent pour les masques crée un peu plus d'incertitude chaque jour.

La décision soudaine du président américain Donald Trump d'imposer le « Defense Production Act » au fabricant 3M vise à empêcher ce dernier d'exporter ses masques au Canada ou dans d'autres pays pour les réserver aux États-Unis.

Cette situation risque de freiner Québec et Ottawa dans leur quête pour approvisionner le personnel de santé, qui craint de bientôt manquer d'équipement de protection.

3M est l'un des principaux fournisseurs de masques au Québec. La compagnie avait même doublé ses envois dans la province depuis le début de l'année. Mais, selon nos informations, une très grosse commande de plusieurs centaines de milliers de masques était encore attendue au mois d'avril.

Une source connaissant bien le dossier indique que 3M devait livrer l’équivalent d’une année complète de consommation de ses masques au Québec. Une commande passée en urgence ces dernières semaines, dans le contexte de la COVID-19.

Cette source bien informée ignore ce qu'il adviendra de cette commande.

Les masques N95 sont devenus une denrée des plus prisées sur le marché international.

Les masques N95 sont devenus une denrée des plus prisées sur le marché international.

Photo : AFP / Mladen Antonov

Rien ne nous indique que la commande n’arrivera pas au Québec d’ici la fin avril, indique le ministère de la Santé du Québec, par courriel. Nous sommes au début du mois.

L'optimisme n'est pas nécessairement partagé au sein du gouvernement alors que le brouillard entoure les dates d'arrivée de plusieurs commandes. Le Québec aurait déjà perdu des masques dans la bataille que se livrent les États sur le marché.

Le premier ministre Legault a tâché de se faire rassurant lors de son point de presse, vendredi. Il faut être réaliste : il va être difficile de recevoir du matériel des États-Unis… On pense qu'on est serré, mais on est capable sans les commandes des États-Unis.

Évidemment, on aimerait continuer à recevoir les commandes des États-Unis. Mais il faut être réaliste. On a discuté de ça dans les derniers jours, ça va être une guerre dure. Les pays qui fabriquent des équipements vont vouloir les garder pour leurs citoyens.

François Legault, premier ministre du Québec

Québec peut toujours miser sur une autre grosse commande de 500 000 masques auprès du manufacturier Moldex. Selon des documents du ministère de la Santé, obtenus par la loi d’accès aux documents, une commande a été faite en février pour l'équivalent d'une année d'inventaire habituel de masques N95. Elle doit être livrée sur une période de sept mois à compter de la mi-mars.

En attendant

Le personnel de santé mobilisé contre la COVID-19 utilise des centaines de milliers de masques par jour, a révélé François Legault cette semaine. Il en faut donc des millions.

Québec sollicite Ottawa afin d’obtenir une part plus grande des achats du fédéral.

Sur les équipements médicaux, masques, gants, blouses, [...] plusieurs, dont moi, souhaitons modifier la répartition, a expliqué François Legault. Jusqu'à présent c'était au prorata de la population, mais à Montréal et à Toronto, il y a plus de cas que dans les régions éloignées, il serait justifié d'avoir plus d'équipements.

Par ailleurs, à l’interne, le ministère de la Santé confirme organiser le transfert de matériel de protections provenant des régions les moins touchées par la COVID-19 vers les régions les plus touchées, dont Montréal.

Le Centre intégré de santé et de services sociaux du Bas-Saint-Laurent a précisé par courriel que l’établissement participait au mouvement d'entraide et de solidarité et redistribuerait certaines quantités d'équipements de protection individuelle, tout en s'assurant d'avoir les quantités nécessaires pour répondre à ses propres besoins.

Dans un document récent, l’Institut national de santé publique du Québec suggère d’utiliser des stocks de masques N95 même si la date d’expiration est échue. (Nouvelle fenêtre)

Au-delà de ces mesures, Québec et Ottawa souhaitent se doter d’installations de production locales, puisqu'aucun masque n'est produit au pays.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !