•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Non, l’année scolaire n’est pas annulée dans les écoles du Québec

Des informations trompeuses sont faussement attribuées à une commission scolaire de la Montérégie.

Capture d'écran d'une lettre faussement attribuée à la Commission scolaire des Patriotes laissant entendre, à tort, que l'année scolaire en cours est annulée.

Capture d'écran d'une lettre faussement attribuée à la Commission scolaire des Patriotes laissant entendre, à tort, que l'année scolaire en cours est annulée.

Photo : Capture d'écran

L’incertitude est grande pour des milliers de parents et d’élèves québécois qui devront peut-être aussi redoubler de vigilance face à la désinformation.

La Commission scolaire des Patriotes (CSP) a dû répliquer cette semaine à une lettre faussement attribuée à son ex-présidente, Hélène Roberge.

Cette lettre n’a pas été émise par notre organisation et tout son contenu est totalement faux, a précisé la CSP (Nouvelle fenêtre) par l’entremise de son site web et de courriels envoyés aux parents ainsi qu’à ses employés.

La missive mensongère, coiffée du logo de la Commission scolaire, évoque l’annonce de la terminaison (sic) de l’année scolaire 2019-2020 et indique qu’il est faux de prétendre que tous les élèves passeront automatiquement au cycle suivant.

Ce n’est pas tout : la lettre trompeuse spécifie ensuite que tous les élèves ayant une moyenne générale de 90 % et plus se verront assigner au cycle suivant, et pour les autres, la lettre précise qu’ils pourront se rabattre soit sur des cours de rattrapage durant l’été ou sur la reprise complète de l’année scolaire dès septembre prochain.

On n’a pas pris de chance, dès qu’on a vu ça on s’est dit que ça susciterait beaucoup de questions, donc on a écrit à tous nos parents, tous nos employés et on a diffusé ça sur toutes nos plateformes.

Lyne Arcand, directrice adjointe aux communications de la CSP

Le ministère de l’Éducation a vite eu vent de l’existence de la lettre par l'intermédiaire des réseaux sociaux. Il félicite la CSP pour la rapidité de son démenti.

Il s’agit d’une initiative déplacée qui n’a pas sa place dans le contexte actuel, et nous la condamnons fermement. Celle-ci contribue à désinformer la population et est susceptible de créer des inquiétudes inutiles pour les parents et les élèves.

Francis Bouchard, attaché de presse du ministre de l’Éducation

Quant à la destinée de l’année scolaire en cours, le ministère confirme le maintien du statu quo. Nous réitérons que l’année scolaire 2019-2020 n’est pas en péril. Même si la fermeture des établissements devait se prolonger, les enseignantes et enseignants pourront exercer leur jugement professionnel afin d’évaluer les apprentissages de leurs élèves, précise Francis Bouchard, attaché de presse du ministre de l’Éducation.

Selon le ministère, il s’agirait du seul cas de désinformation du genre à circuler sur les réseaux sociaux.

Pour sa part, la Commission scolaire des Patriotes recommande aux parents d’être prudents à la vue de communications qui sèment le doute dans leur esprit. En cas de doute, allez voir les plateformes officielles des commissions scolaires, suggère Mme Arcand.

Le mystère plane toujours sur l’identité de ou des responsables de cette publication, mais la CSP dit évaluer la possibilité de porter plainte.

Vous avez vu une publication circuler et vous voulez que les Décrypteurs la vérifient?

Envoyez-nous un courriel (Nouvelle fenêtre). Vous pouvez aussi joindre le groupe Facebook des Décrypteurs (Nouvelle fenêtre), ou nous suivre sur Twitter (Nouvelle fenêtre).

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Éducation

Société