•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« Faire un achat local, c'est investir dans l'après-crise »

La rue Saint-Germain, en hiver. Aucune auto ni piéton n'y circulent.

En ces temps de distanciation sociale, acheter local aura des conséquences directes sur le maintien des entreprises et des emplois.

Photo : Radio-Canada / Simon Turcotte

Alors que les entreprises et les commerces locaux subissent les conséquences des mesures de santé publique, des initiatives citoyennes et entrepreneuriales fusent de toutes parts pour faciliter l’achat local au Bas-Saint-Laurent et ce, de façon sécuritaire.

La boutique de jouet et de jeux de société Le P’tit futé fait partie de ces entreprises qui adaptent leurs services au contexte actuel. Distanciation sociale oblige, la boutique se convertit et offre la livraison à domicile ainsi qu’un service de cueillette sans contact.

Ça a été une grosse semaine de réajustement pour nous, pour nos employés. Et pour nos employés qui ont des enfants, dit Amélie Gauthier, copropriétaire de la boutique.

Je pense que dans des périodes de crise, il faut savoir se réinventer. Puis rebondir. Et c’est là qu’on voit le succès d’une équipe. Comme ça, le travail se maintient.

Amélie Gauthier, copropriétaire de la boutique Le P'tit futé
Amélie Gauthier.

Amélie Gauthier est copropriétaire de la boutique Le P'tit futé à Rimouski.

Photo : Radio-Canada

La copropriétaire estime que Le P’tit futé répond plus que jamais au besoin du public de se divertir. Alors que les enfants demeurent à la maison, les familles ont besoin de s’occuper, selon Amélie Gauthier.

Puis on a des gens seuls qui sont en isolement et qui ont besoin de se changer les idées. Je pense qu’au niveau de notre santé mentale, on a besoin de vivre des moments de bonheur dans nos journées, affirme-t-elle.

On se plaît à dire que Le P’tit futé a livré du bonheur dans les dernières journées.

Amélie Gauthier, copropriétaire Le P'tit futé

Survivre à la fermeture des entreprises non essentielles

Lors de ses livraisons, Dave Bernier, mari d’Amélie Gauthier et copropriétaire de la boutique, dépose le colis sur le paillasson et s’éloigne rapidement pour éviter tout contact. Certains clients lui envoient la main.

Je trouve ça intéressant que les commerçants de Rimouski soient capables de se revirer rapidement pour pouvoir nous donner ce service. Autant dans la nourriture que dans tout ce qu’on peut consommer, se réjouit une cliente, qui dit chercher à consommer le plus localement possible.

Des rayons de jouets.

La boutique Le P'tit futé s'est tournée vers le service de livraison pour égayer les familles.

Photo : Radio-Canada

Pour faire tourner l’économie de la région, les commerçants proposent d’investir localement. Mais pourquoi est-ce important d’acheter local en ces temps de crise? Dave Bernier est catégorique.

Investissez dans les entreprises locales. Faire un achat dans une entreprise locale, c’est investir dans l’après-crise. Il faut que les entreprises locales puissent avoir une chance de rester ouvertes.

Dave Bernier, copropriétaire du P'tit futé

Un répertoire d'entreprises locales

D’autres entreprises emboîtent le pas avec une offre supplémentaire de livraison de proximité ou encore de vente en ligne.

La Société de promotion économique de Rimouski (SOPER) soutient entre autres la plateforme numérique Solutionlocale, un répertoire d’entreprises locales qui permet de s’approvisionner de manière sécuritaire et ainsi, d'encourager les commerçants d’ici.

Il y a un tissu économique derrière qui se doit de continuer à opérer, soutient Martin Beaulieu, le président-directeur général de la SOPER. Nous, on considère que c’est important en support aux commerçants qui opèrent encore ou qui doivent opérer parce qu’ils sont des services essentiels. Mais c’est important aussi en support à la communauté, vu que nos entrepreneurs vivent un enjeu de liquidité.

Martin Beaulieu.

Martin Beaulieu, pdg de la SOPER (Archives)

Photo : Radio-Canada

L’importance de l’achat local : je suis convaincu que c’est d’actualité dans la crise et que ça va rester d’actualité après la crise.

Martin Beaulieu, pdg de la SOPER

En ces temps de distanciation sociale, acheter local aura des conséquences directes sur le maintien des entreprises et des emplois. Les commerces de proximité joueront un rôle primordial dans le rétablissement de l’économie.

Pour l’instant, Le P’tit futé continue à distribuer du bonheur aux Rimouskois.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !