•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : plus de peur que de mal à Gesgapegiag

Le panneau d'accueil entouré de neige, à l'entrée de la communauté.

Réserve de Gesgapegiag (archives)

Photo : Première Nation Gesgapegiag

Radio-Canada

Les personnes qui auraient pu transmettre la COVID-19 à la majorité des employés de première ligne des services de santé de Gesgapegiag n’ont finalement pas la maladie.

C’est ce qu’a indiqué le chef, John Martin, sur la page Facebook de la communauté dans une vidéo publiée vendredi vers 19 h.

Plus tôt vendredi, Gesgapegiag avait perdu la majorité de ses employés de première ligne dans ses services de santé offerts sur la réserve.

Ceux-ci avaient dû se placer en isolement après que des personnes ayant été en contact avec des gens atteints de la COVID-19 se sont présentées dans les bâtiments des services de santé sans mentionner leur possible contamination.

Le conseil était si heureux [d'apprendre que les résultats des tests de dépistage étaient négatifs] que tout le monde a commencé à applaudir. C’était une très bonne nouvelle pour tout le monde, annonce M. Martin, visiblement soulagé.

Nous l’avons échappé belle cette fois-ci, espérons que nous n’avons plus à composer avec une telle situation encore, ajoute le chef.

Il ne nous a pas été possible de parler au chef vendredi soir pour confirmer si les employés qui avaient été placés en isolement reprendront leur poste immédiatement.

Dans sa vidéo, le chef indique que toutes les mesures sanitaires annoncées seront toutefois maintenues dans la communauté.

Beaucoup de craintes

Le chef, John Martin, avait qualifié l'isolement des travailleurs de la santé de dévastateur pour la communauté. Il y a des gens qui ne comprennent pas à quel point ce virus peut être dangereux. Cette nouvelle est un désastre et cela va avoir des répercussions importantes sur notre communauté, déplore-t-il.

John Martin photographié dans son salon

John Martin a remporté la course à la chefferie de Gesgapegiag.

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

Selon le chef, plusieurs membres de la communauté souffrent de maladies chroniques, comme le cancer, le diabète ou de problème de reins. Ce virus peut être fatal pour des membres de notre communauté si nous ne prenons pas des mesures pour les protéger, prévient-il.

Le conseil de bande a adopté des mesures très restrictives en regard de la situation.

D'abord, les commerces essentiels de la réserve peuvent poursuivre leurs activités seulement s'ils offrent un service de livraison ou de commande à l'auto sans contact.

De plus, les gens qui croient avoir été en contact avec le virus ou qui présentent des symptômes de la COVID-19 doivent maintenant se rapporter obligatoirement aux autorités de Gesgapegiag, de même que ceux qui attendent des résultats de test de dépistage.

Un commerce devra obligatoirement fermer ses portes et désinfecter les lieux si une personne faisant l'objet d'une enquête se présente.

Ces mesures s'ajoutent à celles annoncées plus tôt cette semaine pour contrôler les déplacements. Cinq points de contrôle ont été mis en place vendredi matin sur le territoire de la réserve et un couvre-feu sera imposé dès 23 h vendredi soir aux résidents de Gesgapegiag.

Avec les informations d'Isabelle Larose

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Coronavirus