•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des attroupements dénoncés au parc des Cèdres à Aylmer

Audrey Bureau s'adresse à un citoyen lors d'une séance du conseil municipal.

La conseillère municipale d'Aylmer, Audrey Bureau, est d'avis qu'il faut être plus sévère quant aux attroupements dans les parcs municipaux (archives).

Photo : Radio-Canada / Michel Aspirot

Radio-Canada

La conseillère municipale du district d’Aylmer, Audrey Bureau, a indiqué sur sa page Facebook avoir été interpellée par plusieurs citoyens concernant des attroupements au parc des Cèdres.

L'élue gatinoise constate qu’il s’agit d’un endroit de plus en plus problématique dans le contexte de la crise de la COVID-19. Ces attroupements sont contraires aux directives de la santé publique, selon Mme Bureau.

On n'est plus dans la phase de sensibiliser. Si vraiment on continue d’agir de cette façon-là, c'est parce qu'on le fait délibérément, a-t-elle confié à Radio-Canada.

La Ville de Gatineau a déployé des agents de sensibilisation qui patrouilleront dans plus de 300 parcs. Ils seront responsables de sensibiliser les gens à cesser leurs regroupements. Ils pourront contacter la police si nécessaire.

Des patrouilleurs se déplaceront pendant la fin de semaine dans les parcs de la Ville de Gatineau. Mme Bureau invite la population à signaler les attroupements en contactant le service non urgent (Nouvelle fenêtre) du SPVG.

J’invite les gens à rester à la maison. Si vous avez à vous rendre dans un parc, suivez les directives de santé publique.

Audrey Bureau, conseillère municipale d’Aylmer

Depuis le 1er mars, les policiers du SPVG sont intervenus à trois reprises au parc des cèdres concernant des attroupements. Toutefois, à leur arrivée sur les lieux, aucun regroupement n’a été constaté.

Ottawa prend les grands moyens

À Ottawa, les résidents qui contreviennent à l'interdiction de rassemblements de plus de cinq personnes reçoivent depuis vendredi des amendes de 880 $, incluant les frais administratifs, selon le maire Jim Watson.

La Ville a pris cette décision afin d'éviter la propagation de la COVID-19. Selon M. Watson, des gens continuent de se rassembler dans les parcs, par exemple pour pratiquer des sports comme le basketball et la planche à roulettes.

Le maire a qualifié ces comportements d'illégaux et de frustrants pour les personnes qui respectent la loi. Les gens doivent prendre la responsabilité pour leurs décisions irresponsables, a-t-il dit.

Cinquante avertissements verbaux ont été donnés le 1er avril. Le lendemain, la Ville recensait au moins 161 plaintes et 20 avertissements pour des attroupements.

Avec les informations de Kim Vallière

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ottawa-Gatineau

Prévention et sécurité