•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : une première personne hospitalisée dans les T.N.-O.

L’extérieur de l'Hôpital territorial Stanton.

La personne hospitalisée a voyagé ailleurs au pays avant de revenir au territoire le 22 mars.

Photo : Radio-Canada / Mario De Ciccio

Après avoir confirmé un 3e et un 4e cas de COVID-19 dans les Territoires du Nord-Ouest jeudi soir, la médecin hygiéniste en chef, Kamy Kandola, a confirmé vendredi matin que l'une de ces personnes avait été admise à l'Hôpital territorial Stanton de Yellowknife en raison de symptômes persistants.

En entrevue à la radio de CBC North vendredi matin, la Dre Kandola a indiqué que la personne avait été transportée à l'hôpital.

Cette personne a des maladies préexistantes, ce qui augmente les risques à sa santé, a expliqué la Dre Kandola.

Depuis le début de la pandémie, la médecin hygiéniste en chef du territoire a souvent répété qu'elle ne publierait pas les noms des petites collectivités où des cas étaient confirmés, afin de respecter la vie privée des patients.

Lors de l'entrevue, la médecin hygiéniste en chef et la première ministre, Caroline Cochrane, ont admis avoir remarqué l'inquiétude de certaines collectivités voulant être informées de l'emplacement des cas.

Dans un cas où nous ne pensons pas que le public ait été exposé, le nom de la collectivité ne nous donnera pas plus d'information pour notre enquête de santé publique, explique la Kandola. 

Il y a un mince équilibre à faire entre la vie privée d'un patient et la sécurité publique du territoire, ajoute Caroline Cochrane.

L'individu en question a voyagé ailleurs au Canada avant de revenir au territoire le 22 mars.

La personne s'est rendue directement dans sa collectivité sans s'isoler à Yellowknife, à Hay River, à Fort Smith ou ç Inuvik pendant 14 jours, comme l'oblige la directive annoncée par la médecin hygiéniste le 20 mars.

La Dre Kami Kandola.

L’administratrice en chef de la santé publique (ACSP), la Dre Kami Kandola, affirme que le risque de transmission de la COVID-19 dans les Territoires du Nord-Ouest demeure faible.

Photo : Radio-Canada / Kate Kyle (CBC)

La personne infectée a pu passer le point de contrôle et se rendre directement dans sa collectivité, dit Kami Kandola. Lorsque cette personne est arrivée, elle n'a pas attendu de présenter des symptômes et a soumis son plan d'auto-isolement dans la même journée.

Celle-ci ne serait entrée en contact avec personne depuis son retour au territoire.

Un deuxième cas à Yellowknife

Le cas de Yellowknife a pour sa part été confirmé chez une personne qui est revenue d'Europe le 20 mars.

Elle se porte bien et aurait suivi les directives d'isolement, n'entrant en contact avec personne d'autre, selon le gouvernement.

Rien n'indique qu'une hospitalisation sera nécessaire.

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !