•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Contamination au mercure : Grassy Narrows et Ottawa s’entendent sur un centre de soins

Un panneau qui avise les résidents que la rivière Wabigoon est contaminée par le mercure.

Un panneau indique que l’eau du réseau hydrographique English-Wabigoon est polluée.

Photo : Radio-Canada / Jody Porter CBC

Radio-Canada

La Première Nation de Grassy Narrows, dans le Nord-Ouest de l’Ontario, a conclu jeudi soir un accord-cadre avec le gouvernement fédéral pour construire un centre de soins pour les personnes souffrant d’empoisonnement au mercure dans la communauté.

Dans un communiqué, le ministère des Services aux Autochtones du Canada indique que l’accord prévoit une somme de 19,5 millions de dollars qui sera versée à la Première Nation pour la construction du centre de soins pour le mercure, appuyant ainsi un concept conçu par la communauté.

Cet établissement permettra d’accéder à des services de santé pour répondre aux besoins des résidents de la communauté qui vivent avec un empoisonnement au méthylmercure, peut-on y lire.

Le gouvernement fédéral s'engage aussi à obtenir un financement supplémentaire pour soutenir le fonctionnement du centre de soins.

Un homme portant des lunettes, qui signe un document.

Le chef de la Première Nation de Grassy Narrows, Rudy Turtle, a signé jeudi soir un accord avec le fédéral visant la construction d'un centre de soins pour les personnes contaminées au mercure.

Photo : Facebook / Rudy Turtle

La communauté autochtone avait longtemps revendiqué la création d’une infrastructure où pourraient être traités ses nombreux membres qui présentent des symptômes d’empoisonnement au mercure.

Selon les leaders de la Première Nation, le design de l’infrastructure a été un grand point de litige, car la communauté autochtone réclamait une maison de soins alors que le gouvernement fédéral proposait un établissement ressemblant à un centre hospitalier. 

Le chef de la Première Nation de Grassy Narrows, Rudy Turtle, qualifie la signature de l'accord d'étape importante en vue de la mise en vigueur des promesses faites par le Canada depuis 2017 à propos de l'infrastructure.

Même si l'accord actuel va bien au-delà des offres qu'avait faites le gouvernement fédéral précédemment, il ne nous donne pas la certitude dont nous avons besoin au sujet du financement de la gamme complète de services qui, selon les experts, sont nécessaires pour les gens contaminés au mercure.

Une citation de :Rudy Turtle, chef de la Première Nation de Grassy Narrows

Empoisonnement au mercure

Le drame éclate dans les communautés de Grassy Narrows et de White Dog en juillet 1970, lorsque l’on découvre que la papetière Dryden Chemical a déversé neuf tonnes de mercure dans la rivière Wabigoon-English, contaminant les poissons pêchés par les Autochtones. Dans les années 1970, un chercheur japonais se rend dans la communauté et confirme les effets du mercure sur la santé de la population.

En entrevue à Radio-Canada, le chef Turtle dit toutefois être confiant que le financement arrivera.

Le gouvernement n'a pas encore annoncé d'engagement chiffré, mais je crois que le ministre Marc [Miller] tiendra sa promesse.

Une citation de :Rudy Turtle, chef de la Première Nation de Grassy Narrows

La Première Nation réclame un financement opérationnel de plus de 88 millions sur 30 ans.

Le ministre des Services aux Autochtones, Marc Miller, indique être confiant que la demande sera approuvée, mais souligne qu'il doit suivre certaines modalités en place avant de faire un engagement sur une somme aussi élevée.

C'est une situation très unique. D'abord, les services médicaux, en règle générale, se fournissent par les provinces. Donc nous avons besoin, au plan très pratique, de discuter avec la province de l'Ontario des soins très spécialisés qui seront fournis aux gens de Grassy Narrows et c'est aussi une question d'engagement financier, explique le ministre.

Ce que j'ai dit très clairement au chef [Rudy Turtle], c'est que je suis très confiant. J'ai l'assurance du premier ministre [Justin Trudeau] que ça va se construire, mais la machine du gouvernement est telle que je dois présenter un mémoire au Cabinet pour être ratifié. Il fallait que je le dise très clairement et ils l'ont accepté.

Une citation de :Marc Miller, ministre des Services aux Autochtones du Canada

Le ministre Miller et le chef Turtle devront aussi se rencontrer dans les 14 jours suivant le dépôt du budget fédéral de 2020.

Le ministre ontarien des Affaires aux Autochtones, Greg Rickford, a aussi salué l'étape franchie jeudi soir.

L'Ontario continuera de travailler avec le gouvernement fédéral et la Première Nation de Grassy Narrows en fournissant du soutien technique sur la planification des services dans l'établissement de santé proposé, promet-il dans une déclaration écrite.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !