•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : l'Ontario ouvre la porte aux médecins formés à l'étranger

Vanig Garabedian en entrevue.

Vanig Garabedian était obstétricien en Syrie avant de trouver refuge au Canada en 2015. Il est prêt à lutter contre la COVID-19.

Photo : CBC/Paul Borkwood

Radio-Canada

L'Ordre des médecins et chirurgiens de l'Ontario a commencé à accorder des permis temporaires de pratique pour les docteurs formés à l'étranger et les récents diplômés, à cause de la COVID-19.

Il s'agit d'un permis temporaire de 30 jours, qui peut être renouvelé pour une autre période de 30 jours.

Les diplômés internationaux qui ont réussi à un examen de médecine au Canada ainsi que les étudiants ayant reçu leur diplôme canadien au cours des deux dernières années sont admissibles.

Les candidats doivent trouver un hôpital intéressé par leurs services et un médecin prêt à les superviser.

L'Ordre des médecins dit avoir reçu 12 candidatures depuis la mise en place de cette mesure spéciale à la mi-mars. De ce nombre, dix candidats ont été acceptés. L'Ordre n'a pas précisé s'il s'agissait de récents diplômés canadiens ou de médecins étrangers.

Le réfugié d'origine syrienne Vanig Garabedian, qui était gynécologue avant d'arriver à Toronto en 2015, n'était pas au courant de la nouvelle politique. Maintenant qu'il l'est, il compte poser sa candidature, affirmant qu'il a de l'expérience en situation de crise.

C'est le moins que je puisse faire pour le Canada qui nous a donné la chance, à ma famille et moi, de survivre.

Une citation de :Vanig Garabedian, réfugié syrien qui est médecin de formation

Pénurie de personnel médical

Un travailleur de la santé tient une tige pour un test de dépistage, alors qu'un collègue tient une éprouvette.

Un travailleur de la santé fait un test de dépistage de la COVID-19 en Espagne.

Photo : Associated Press / Santi Palacios

Selon des données compilées par CBC, environ une personne sur dix infectée par le coronavirus est un travailleur de la santé à l'heure actuelle en Ontario.

Le mois dernier, des organismes d'aide aux immigrants appelaient les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux à reconnaître les diplômes des personnes formées à l’étranger pour faire face à la pandémie de COVID-19.

De son côté, le chef libéral ontarien Steven Del Duca affirme que la province devrait aussi faire appel aux infirmières et aux techniciens médicaux formés à l'étranger. C'est le moment de puiser dans cette réserve de talents, dit-il, pour nous aider à affronter une situation sans précédent.

Selon lui, l'Ontario a 13 000 médecins et 6000 infirmières formés à l'étranger qui ne travaillent pas actuellement dans leur champ de compétence.

Le gouvernement Ford répond qu'il est actuellement en train d'élaborer des plans d'urgence qui incluent notamment les milliers de travailleurs de la santé formés à l'étranger.

Avec les informations de CBC News

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !