•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Une barrière installée dans la rue Arnaud entre Uashat et Sept-Îles.

Deux postes de contrôle ont été installés pour filtrer les allées et venues et pour ne laisser passer que les habitants de Uashat qui vont acheter des biens essentiels.

Photo : Radio-Canada / Marie Kirouac

Un couvre-feu a été instauré dans la communauté innue de Uashat mak Mani-utenam jeudi soir pour tenter de contrer la propagation du virus.

Les résidents de la communauté doivent rester chez eux de 22 h à 6 h, tous les jours. La Sécurité publique de Uashat mak Mani-utenam (SPUM) a la tâche de faire respecter le règlement. Seuls les déplacements d'urgence sont autorisés.

Le chef Mike McKenzie dans une vidéo diffusée sur Facebook le 2 avril 2020

Depuis le début de la pandémie, le chef Mike McKenzie prend régulièrement la parole sur les réseaux sociaux pour s'adresser à la communauté. Ces vidéos sont présentés par le service de diffusion Innu web.

Photo : Capture d'écran Facebook

Amendes salées

Le chef du SPUM, Raynald Malec, a pris la parole dans une vidéo du chef sur Facebook jeudi soir. Il a informé la population que le Code de la sécurité routière serait dorénavant mobilisé pour encadrer les déplacements dans la communauté.

Si quelqu’un venait à ne pas respecter les points de contrôle routier, il pourrait recevoir une amende totale de 1546 $ et perdre quatre points d'inaptitude sur son permis de conduire.

Les contrevenants au couvre-feu sont passibles d’une amende allant jusqu'à 1000 $.

Les récalcitrants qui ne se conformeraient pas aux consignes de sécurité et feraient fi des interventions des policiers pourraient se voir donner une amende pouvant monter jusqu’à 6000 $.

Malheureusement, certaines personnes ne semblent pas comprendre la nécessité de prendre la mesure au sérieux. C’est la raison pour laquelle les autorités doivent adopter des mesures contraignantes, affirme Raynald Malec.

Postes de contrôle

Depuis le 26 mars, le conseil de bande interdit l'accès aux visiteurs et aux non-résidents de la communauté sur le territoire de Uashat et Mani-utenam. Des postes de contrôle sont situés à deux points d'entrée et de sortie et sont surveillés par des agents de sécurité.

Le gardien de poste de contrôle David Jean-Pierre indique qu'il doit en moyenne interdire l'accès à une vingtaine d'automobilistes par jour. La plupart d'entre eux sont des gens qui ont leurs cartes de statut d'Indien et qui souhaitent venir mettre de l'essence en territoire innu.

D'autres souhaitent se rendre au Walmart de façon plus rapide en passant par Uashat. Dans ce cas, David Jean-Pierre les redirige vers l'entrée par le boulevard Laure.

David Jean-Pierre contrôle une voiture qui sort de la communauté de Uashat.

David Jean-Pierre est gardien au poste de contrôle situé au coin de l'avenue de Quen et de la rue du Vieux Poste.

Photo : Radio-Canada / Marie Kirouac

Dépistage et confinement

L’hôtel Quality Inn à Uashat sera en partie transformé en centre de confinement pour accueillir des personnes qui doivent se mettre en quarantaine.

Dans un communiqué, le chef annonce également qu’il sera possible de se faire dépister dans la communauté. Des tests sur rendez-vous seront disponibles pour ceux qui ont des symptômes ou qui pourraient avoir été infectés par un cas identifié.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Côte-Nord

Prévention et sécurité