•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une dernière saison universitaire pour Yasmine Hall

Yasmine tient un ballon dans ses mains pour une photo officielle d'équipe

Yasmine Hall a toujours eu le soccer dans le sang

Photo : Université Kent State

La joueuse de soccer franco-albertaine Yasmine Hall attend avec impatience l’occasion de revenir au jeu. Celle qui a raté toute la dernière saison en raison d’une blessure à un genou doit, comme de nombreux athlètes de partout dans le monde, attendre chez elle que le cœur du monde sportif se remette à battre.

Quand elle a décidé de se joindre aux Flashes de l’Université Kent State, dans l’état de l’Ohio, Yasmine Hall voulait relancer sa carrière. Après avoir amorcé 13 matchs à son année recrue avec les Bulls de l’Université South Florida, elle n’a été partante qu’à quatre reprises la saison suivante.

En raison de différends avec son entraîneuse et parce qu’une belle occasion s’offrait à elle, c’est avec les Flashes qu’elle a amorcé sa troisième saison au sein de la première division de la NCAA.

Membre des 11 partantes lors des huit premiers matchs des siennes, elle a inscrit deux buts avant de subir une blessure au genou qui l’a forcé à s’absenter du terrain pour le reste de la saison.

Yasmine sourit sur son lit d'hôpital après une opération.

Yasmine a subi deux opérations au genou.

Photo : Famille Yasmine Hall

Après avoir subi une intervention chirurgicale pour réparer des ligaments, elle était prête à amorcer la campagne 2019 en force, mais frappée par la malchance, elle s’est de nouveau blessée lors d’un match préparatoire. C’est encore une fois une blessure au genou gauche qui l’a forcée à mettre une croix sur la saison.

Yasmine a de nouveau subi une intervention chirurgicale, pratiquée par le médecin de l’université.

Même si elle ne pouvait pas aider ses coéquipières sur le terrain, l’athlète de 21 ans était autorisé à voyager avec l’équipe. La saison, qui devait être sa dernière d’admissibilité n’a pas été comptabilisée, ce qui lui permettra de jouer cette saison.

Entraînement adapté

Un des avantages de faire partie d’une formation de la première division de la NCAA, c’est l’encadrement qui nous est offert. Pour l’aider dans sa réhabilitation, mais aussi pour bien poursuivre la préparation pour la saison à venir, Yasmine peut compter sur une équipe spécialisée. 

On a des entraîneurs de soccer, évidemment, aussi des entraîneurs juste pour les poids, la course, la vitesse et pour notre santé physique en général. 

Yasmine Hall, Flashes, Université Kent State

Celle qui a aidé l’École Joseph-Moreau à mettre la main sur quelques championnats de la ville d’Edmonton, il y a quelques années, dit avoir des communications régulières avec l’équipe d’entraîneurs. D’ailleurs, chaque semaine, toutes les membres de l’équipe assistent à une rencontre par vidéoconférence, ce qui assure un lien constant entre elles. 

Plan A, Plan B

Yasmine a hâte de recommencer à pratiquer le sport qui la passionne, car il y a près de deux ans qu’elle n’a pas foulé le sol d’un terrain gazonné. 

Si la saison s’amorce au moment prévu, à la fin du mois d’août, Yasmine devrait être en mesure de revenir au jeu. Elle sera cependant prudente, car elle sait que son genou est devenu encore plus fragile. 

Yasmine et deux de ses coéquipières

D'autres coéquipières de Yasmine ont aussi été blessées la saison dernière.

Photo : Famille de Yasmine Hall

Son but cette saison est d’aider sa formation à remporter le plus de matchs possible tout en jouant personnellement des matchs de qualité. Comme elle espère jouer chez les professionnelles lors de la saison 2021, elle veut se faire remarquer et aussi avoir de bonnes vidéos d’elle à montrer aux équipes intéressées par ses services. 

Future diplômée en biologie, Yasmine est consciente que la prochaine saison pourrait être sa dernière de soccer compétitif. 

Elle a un plan B, dans l’éventualité où elle subirait une autre blessure ou si elle n’arrivait pas à retrouver un niveau de jeu qu’elle considère acceptable. 

Depuis que je suis jeune, je rêve d’étudier en médecine. Je vais donc m’inscrire, juste en cas que le soccer ne fonctionne pas. 

Yasmine Hall, Flashes, Université Kent State

C’est la pédiatrie qui l’a toujours intéressé, mais après deux opérations au genou, elle envisage maintenant peut-être de se spécialiser en orthopédie. 

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !