•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les ateliers de réparation de vélos sont relancés

Un homme répare un vélo dans un atelier.

Les ateliers de réparation des commerces de vélos ont recommencé à fonctionner.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Les ateliers de réparation de vélos ont recommencé à fonctionner, mais les commerces ont dû adapter leurs façons de faire.

Bien des cyclistes ont poussé un soupir de soulagement dans la foulée de l'adoption par le gouvernement provincial d'un arrêté ministériel prévoyant que les ateliers de réparation de vélos doivent dorénavant être considérés comme des « services prioritaires ».

Maintenant qu'il est catalogué ainsi par Québec, l'atelier de réparation de la Boutique Vo2, sur le boulevard Talbot à Chicoutimi, reprend vie petit à petit. Cependant, pour restreindre les contacts entre clients et employés, un système de récupération des vélos à domicile a été mis en branle. Ce service, qui n'est pas encore pleinement rodé, a été simplifié au maximum.

On peut aller chercher le vélo chez le client. On l'emporte ici, toujours sans contact évidemment. Mon technicien est là. Il fait la réparation. Quand le vélo est prêt, on transige par téléphone pour le paiement. Puis, on peut aller reporter le vélo directement chez le client.

Dominic Piché, copropriétaire, Boutique Vo2

Même si l'adoption de l'arrêté gouvernemental a un peu étonné le personnel de Gendron Bicycles, la réouverture de l'atelier de ce magasin de la rue Price à Chicoutimi ne s'est pas déroulée pour autant dans un climat d'improvisation. D'ailleurs, tout le personnel s'est déjà engagé à se plier à des règles strictes.

On va limiter le personnel en atelier. On va maintenir une distanciation. On accepte un client à la fois. On a des heures d'ouverture réduites. Tout ça, c'est pour limiter les risques.

David Gendron, propriétaire, Gendron Bicycles

À l'extérieur de Cycles Amadeus, au Carré Davis à Arvida, un kiosque de travail a déjà été mis à la disposition des clients qui seraient hésitants à l'idée d'entrer dans ce commerce pour y faire réparer leur vélo.

On a un stand de travail offrant aux gens des outils gratuitement pour qu'ils puissent faire leurs correctifs mineurs.

Jean Simard, propriétaire, Cycles Amadeus

Autant à la Boutique Vo2 que chez Gendron Bicycles et Cycles Amadeus, les heures d'ouverture ont été revues à la baisse tout comme le nombre d'employés. Les clients seront donc invités à faire preuve d'un peu de plus de patience qu'en temps normal.

D'après un reportage de Catherine Gignac

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !