•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le SPS n’hésitera plus à donner des amendes dit le maire de Sherbrooke

Steve Lussier, maire de Sherbrooke, devant l'Hôtel de Ville.

Steve Lussier, maire de Sherbrooke, a fait savoir que le SPS n’hésitera plus à donner des amendes.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Alors que le premier ministre François Legault a demandé à la police de sévir contre les personnes qui ne respectent pas les règles de distanciation préconisées pour combattre la propagation de la COVID-19, la Ville de Sherbrooke a fait savoir que le Service de police de Sherbrooke (SPS) n’hésitera plus à donner des amendes.

On va y aller avec la règle du gros bon sens. Mais on va être plus stricts qu’on l’a été au cours des derniers jours, c’est certain, lance d’emblée Steve Lussier, le maire de Sherbrooke, lors d’une entrevue au Téléjournal Estrie.

Pour M. Lussier, les consignes du premier ministre sont très claires, mais il croit qu’elles n’étaient pas passées à 100%.

On ne doit plus avoir de rassemblements et je demande à la population de se tenir à cette consigne et on doit le faire pour la santé de toute la population.

Steve Lussier, maire de Sherbrooke

Au cours des quatre derniers jours, à Sherbrooke, le SPS a reçu plus de 150 appels et les policiers ont effectué 80 déplacements pour aller vérifier sur les lieux s’il y avait effectivement des rassemblements illégaux, souligne M. Lussier.

Le montant des amendes pour le non respect des consignes émises par le gouvernement oscille entre 1000 $ et 6000 $ par personne.

La Ville de Sherbrooke a d'ailleurs mobilisé des employés, principalement des cols bleus, qui arpentent désormais les lieux publics de la municipalité pour sensibiliser les citoyens aux mesures de distanciation sociale mises en place par le gouvernement du Québec.

Des signes d'impatience du premier ministre

Lors de son point de presse de jeudi, le premier ministre François Legault a montré des signes d'impatience envers ceux qui persistent à défier les recommandations de la santé publique.

Je ne peux pas accepter qu'une grande majorité fasse des efforts et que ces efforts-là soient anéantis parce que quelques personnes ne prennent pas ça au sérieux.

François Legault

Au moment où la pandémie de coronavirus atteint un nombre inégalé de Québécois, François Legault a demandé aux policiers de la SQ et des grandes villes d’être « moins tolérants » envers les citoyens récalcitrants et de serrer la vis à ceux qui n'observent pas les règles de distanciation sociale.

Il va falloir être un peu plus ferme et s'assurer que les consignes sont respectées, notamment en distribuant plus de constats d'infraction, a-t-il déclaré.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Estrie

Politique municipale