•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Chirurgies reportées pour des patients atteints de cancers

Gilbert Thibault en entrevue à l'extérieur.

Gilbert Thibault espère être opéré rapidement pour un cancer de la prostate.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Bon nombre de chirurgies pour des patients atteints d'un cancer sont reportées en raison de la COVID-19. Les principaux intéressés doivent composer avec un stress supplémentaire en temps de pandémie.

Gilbert Thibault, un résident d'Alfred, souffre d'un cancer de la prostate très avancé. Ce dernier devait se faire opérer lundi dernier, mais la chirurgie a été reportée. On veut lui éviter de se mettre en position de vulnérabilité devant le coronavirus.

On m'explique que c'est un cancer virulent. Sur une échelle de 0 à 10, c'est un 9 et mon urologue me dit qu'il faut faire quelque chose avec ça immédiatement, souligne M. Thibault.

Devant les préoccupations de son urologue quant à la gravité de son cas, M. Thibault s’inquiète de devoir attendre encore une semaine pour son opération.

On devrait m'informer vendredi si ça va se passer ou non, explique-t-il en entrevue.

Si on pense que la COVID-19 est stressante, ajoutez un cancer par-dessus ça et évidemment, ça devient beaucoup plus stressant.

Gilbert Thibault, résident d'Alfred souffrant d'un cancer de la prostate

La semaine dernière, Radio-Canada rapportait que plusieurs transplantations d’organes avaient également été reportées, pour éviter de mettre les patients à risque de contracter le coronavirus.

On ne fera pas partie des statistiques de la COVID-19, mais si notre affaire ne va pas bien dans les prochaines années, évidemment, au départ, ça en aura été la cause, ajoute M. Thibault.

Une question de bénéfices

Bien que le cancer ne prenne pas de pause, cette attente vécue par des centaines de Canadiens est nécessaire, selon les spécialistes en la matière.

Pour le directeur de la défense de l'intérêt public à la Société canadienne du cancer division Québec, Diego Mena, si ce risque d'exposition à la COVID-19 est plus élevé que le bénéfice qu'apporterait un service, un traitement ou une chirurgie, vaut mieux justement ne pas prendre ce risque inutilement.

À Ottawa, comme en Outaouais, les hôpitaux assurent toutefois que les chirurgies urgentes en cancérologie sont effectuées de façon prioritaire

À l'Institut de cardiologie de l'Université d'Ottawa, tous les soins urgents sont maintenus.

Quand les opérations ne sont pas faites à temps en matière de maladies cardiovasculaires, ça peut avoir des conséquences dramatiques et rapides pour les patients, explique le président-directeur général de l'Institut, Thierry Mesana.

Avec les informations d'Ismaël Sy

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !