•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les visites seront interdites à la Maison Aube-Lumière de Sherbrooke

La Maison Aube-Lumière de Sherbrooke

La maison de soins palliatifs Aube-Lumière, à Sherbrooke, ne permettra plus aux personnes en fin de vie de recevoir leurs proches.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le centre de soins palliatifs Maison Aube-Lumière, à Sherbrooke, ne permettra plus aux personnes en fin de vie hébergées entre ses murs de recevoir leurs proches. Dès samedi, les visites seront interdites, sauf dans les derniers instants de vie du mourant.

Pour éviter l'isolement des patients, la Maison Aube-Lumière vient d'acquérir des tablettes électroniques. Les proches pourront également se parler par téléphone et se voir à travers une fenêtre.

Christian Gagnon, directeur général de l'établissement, dit écouter avec attention les décisions prises par le premier ministre ces derniers jours concernant les visites dans les établissements de santé et dans ceux réservés aux personnes âgées. [Ce sont] des décisions qu'on écoute et qu'on adapte pour le bien des nos patients, de nos visiteurs et de notre personnel, lance-t-il au micro de l'émission Écoutez l'Estrie.

Depuis le 12 mars, la vie a basculé. C'est aussi le cas pour la Maison Aube-Lumière. (...) On maintient l'excellence de nos services et on accompagne nos patients tant au niveau spirituel que psychosocial. On est là pour [eux].

Christian Gagnon, directeur général de la Maison Aube-Lumière

En perdant la majorité de ses bénévoles qui étaient âgés de 70 ans et plus, la Maison Aube-Lumière a dû s'adapter.

On fonctionne avec 200 bénévoles. Quand les 70 ans et plus sont partis, on a perdu du jour au lendemain 60 bénévoles, explique Christian Gagnon.

Depuis une semaine, on a décidé de fonctionner avec 20 bénévoles au lieu de 200 pour avoir moins d'interaction, poursuit-il.

Un patient qui est en fin de vie imminente aura droit à des visites, mais ces dernières ne devront pas avoir de symptômes de la COVID-19, souligne M. Gagnon.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !