•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Québec doublera son nombre de cliniques pour dépister la COVID-19

Un travailleur du milieu de la santé muni d'un masque de protection attend les citoyens au centre de test.

Le Québec comptera à terme sur une centaine de cliniques de dépistage pour la COVID-19.

Photo : Radio-Canada / Bertrand Galipeau

Radio-Canada

Étant donné que la transmission communautaire est maintenant le principal facteur de propagation de la COVID-19 au Québec, les autorités de la santé publique ont décidé de doubler le nombre de cliniques pour dépister le coronavirus.

Si une cinquantaine de cliniques d’évaluation sont déjà opérationnelles un peu partout dans la province, ce nombre passera à une centaine, a confirmé le ministère de la Santé dans un communiqué publié sur son site web.

Celles-ci auront le mandat de procéder à l’évaluation médicale de tout patient qui désire une consultation médicale de première ligne et qui présente des symptômes d’allure grippale, de gastroentérite ou s’apparentant à ceux de la COVID-19, indique le ministère par voie de communiqué.

Selon le ministère, ces cliniques seront principalement installées dans des groupes de médecine de famille (GMF), des groupes de médecine de famille réseau (GMF-R) ou des sites non traditionnels.

Par exemple, dans Chaudière-Appalaches, un ancien monastère sera utilisé, a précisé un porte-parole du ministère dans un courriel envoyé à Radio-Canada.

Il était toutefois impossible, au moment de publier, de confirmer quel sera la répartition géographique de ces nouvelles cliniques.

Priorité du dépistage révisé

En plus d'annoncer l'ouverture de nouvelles cliniques, le ministère a également confirmé la révision de son échelle de priorité pour les diagnostics de la COVID-19.

Un document en ce sens envoyé par le sous-ministre Yvan Gendron avait été obtenu le 26 mars dernier par Radio-Canada.

Si les patients hospitalisés et ceux qui se présentent à l’urgence sont les personnes prioritaires à tester, les professionnels de la santé en contact direct avec les patients sont maintenant la deuxième catégorie de priorité, indique le ministère de la Santé et des Services sociaux dans un communiqué.

Échelle de priorité selon le ministère de la Santé du Québec :

  • P1 : les patients hospitalisés et ceux qui se présentent à l’urgence qui ont un diagnostic clinique ou radiologique compatible avec la COVID-19;
  • P2 : les professionnels de la santé symptomatiques en contact direct avec les patients, incluant les ambulanciers;
  • P3 : les résidents des centres d’hébergement et de soins de longue durée et de résidences privées pour aînés symptomatiques ou exposés dans leur milieu de vie à une situation d’éclosion (au moins deux cas) ou de décès inattendu avec une cause respiratoire infectieuse suspectée;
  • P4 : les personnes symptomatiques vivant en région éloignée, dans une communauté isolée ou issue des Premières Nations/Inuits, qui ont un accès limité à un hôpital;
  • P5 : les premiers répondants ou les travailleurs du système de sécurité publique symptomatiques et les autres travailleurs fournissant des services essentiels;
  • P6 : certaines personnes symptomatiques de la communauté, sur recommandation directe du directeur de santé publique.

En établissant cette nouvelle échelle de priorité, les autorités de la santé publique espèrent ainsi dresser un portrait épidémiologique plus représentatif des besoins réels du réseau de la santé.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Politique provinciale

Politique