•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pas de pause pour l’industrie de la construction en Colombie-Britannique

Deux ouvriers se tiennent à une certaine distance l'un de l'autre, aux côtés d'un bulldozer.

Plusieurs chantiers de construction sont toujours en activité en Colombie-Britannique.

Photo : Radio-Canada / Alex Lamic

Les chantiers de construction de la Colombie-Britannique, contrairement à ceux du Québec, ne sont pas fermés malgré la pandémie de COVID-19, mais des ouvriers se plaignent que les règles fixées par les autorités sanitaires provinciales ne soient pas toujours respectées.

Il y a beaucoup d’inquiétudes à propos de cette pandémie, et beaucoup d’inquiétude liée au manque de lavabos et d’installations sanitaires, affirme le directeur général du syndicat des métiers de la construction de la Colombie-Britannique (BC Council of Trades), Andrew Mercier.

Si le gouvernement n’a pas ordonné la fermeture des chantiers de construction, certaines règles doivent toutefois être suivies pour réduire les risques de transmission de la COVID-19 : distance de 2 mètres entre les ouvriers autant que possible, limitation à 50 du nombre de travailleurs sur le même lieu de travail et présence obligatoire de lavabos et d'installations sanitaires près des chantiers.

Il faut s’y conformer ou fermer, lance Michael McKenna, le directeur général de la BC Construction Safety Alliance, un organisme qui travaille à mettre en place des conditions de travail sécuritaires en collaboration avec les entreprises de construction.

Ce n’est toutefois pas si facile, ajoute-t-il. Il n’est pas possible sur tous les chantiers, par exemple, de garder constamment 2 mètres entre les ouvriers. Il y a alors moyen de continuer à travailler, mais il faut que les travailleurs mettent un masque, qui couvre la moitié du visage, et des gants, explique M. McKenna.

Si cette procédure n’est pas respectée, ils ne devraient pas travailler , tranche-t-il.

Trois hommes rapprochés se parlent, au milieu d'un chantier de construction.

Certains travailleurs de la construction ne respectent pas une distance de 2 mètres entre eux.

Photo : Radio-Canada / Marylène Têtu

WorkSafeBC inspecte des chantiers

C’est l’agence de sécurité et de santé au travail de la Colombie-Britannique, WorkSafeBC, qui est responsable du respect des directives de la santé publique.

Une porte-parole affirme, dans un courriel, que l’organisme a reçu des dizaines de plaintes liées aux chantiers et à la COVID-19.

Des agents ont mené environ 200 inspections de chantiers en date du 30 mars, indique WorkSafeBC, sans préciser si des fermetures ont été ordonnées.

Je n’ai pas encore entendu parler de chantiers dont les activités ont été interrompues, mais j’ai entendu beaucoup de gens nous dire qu’après les inspections de WorkSafeBC il y a eu des changements positifs, dit Andrew Mercier.

Il y a probablement encore beaucoup de problèmes, mais on va dans la bonne direction.

Andrew Mercier, directeur général du syndicat des métiers de la construction de la Colombie-Britannique

La construction, un travail essentiel?

Interrogé sur les approches divergentes de la Colombie-Britannique et du Québec, Andrew Mercier répond qu'il se fie aux experts sur la propagation du virus. La province de l’ouest considère les travaux de construction comme un travail essentiel, même la construction résidentielle et commerciale.

De ce qu’on entend, ça pourrait durer 12 mois, indique-t-il. Où c’est possible de travailler de façon sécuritaire, nous devons aller de l’avant.

Le ministre de la Santé, Adrian Dix, ne croit pas non plus que ce soit nécessaire de fermer l’ensemble des chantiers.

Dans tous les cas, tout le monde doit suivre les règlements, affirme-t-il toutefois.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Colombie-Britannique et Yukon

Industrie de la construction