•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Unifor veut priver la raffinerie Co-op de Regina de la subvention salariale d'urgence

Le président d'Unifor, Jerry Dias, lors d'une conférence de presse.

Le président d'Unifor, Jerry Dias

Photo : Associated Press / Carlos Osorio

Dans une lettre envoyée jeudi au premier ministre, Justin Trudeau, le président national du syndicat Unifor, Jerry Dias, demande à Ottawa de « ne pas récompenser » la raffinerie Co-op de Regina en lui permettant d’obtenir la subvention salariale d’urgence destinée aux entreprises touchées par la COVID-19.

Même s’il accueille favorablement la mesure fédérale dans son ensemble, Jerry Dias estime qu’une entreprise qui fait appel à d’autres travailleurs pour remplacer les employés placés en lock-out ne devrait pas pouvoir obtenir l’aide financière qu’a annoncée le gouvernement fédéral cette semaine.

Au moment où vous finalisez les critères d’admissibilité à la subvention salariale d’urgence, il est important que vous interdisiez aux employeurs engagés dans un conflit de travail de déployer des travailleurs de remplacement pour avoir accès à la subvention, indique-t-il dans la lettre qui a aussi été adressée au ministre des Finances du Canada, Bill Morneau, à la ministre fédérale de l’Emploi, Carla Qualtrough, ainsi qu’au premier ministre saskatchewanais, Scott Moe.

En aucun cas, ces employeurs ne peuvent être récompensés par Ottawa pour leurs tactiques antisyndicales. Si des fonds fédéraux étaient alloués à des entreprises semblables, l’argent ne ferait que prolonger les conflits de travail, poursuit Jerry Dias.

Ce dernier ajoute que la raffinerie Co-op de Regina a placé plus de 700 membres de son syndicat en lock-out le 5 décembre dernier et qu’elle a rejeté les recommandations du médiateur spécial mandaté par Scott Moe afin de dénouer l’impasse entre les deux parties.

La dernière chose que veulent les travailleurs du secteur énergétique et leurs familles est de voir qu’un employeur qui ne fait aucun compromis bénéficie d’une aide généreuse d’Ottawa, souligne Jerry Dias.

Contactée par Radio-Canada, la direction de la raffinerie n’a pas souhaité commenter cette lettre, affirmant que le seul but de l’entreprise est de fournir la communauté en carburant le temps de la crise de la COVID-19.

Cette semaine, les dirigeants de la Co-op soumis leur dernière et meilleure offre aux représentants de la section locale 594 d’Unifor. Ils ont également saisi la Commission des relations de travail de la Saskatchewan pour forcer le syndicat à tenir un vote sur leur proposition.

Conflit de travail à la raffinerie Co-op de Regina

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saskatchewan

Politique