•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : Au moins 40 infirmières du Centre des sciences de la santé en quarantaine

Une femme vue de dos est à l'entrée de l'urgence où un homme revêtu d'un équipement de protection l'accueille.

Depuis mercredi, on ne peut entrer à l'hôpital Saint-Boniface sans passer par une procédure de dépistage, comme le montre cette image d'une femme accueillie par un employé portant un masque.

Photo : Radio-Canada / Trevor Brine

Radio-Canada

Au moins une quarantaines d'infirmières du Centre des sciences de la santé à Winnipeg, ainsi que des médecins et d'autres employés sont placés en quarantaine, après avoir été exposés à un patient et à un collègue ayant la COVID-19, selon leurs syndicats.

Le syndicat des infirmières du Manitoba a confirmé qu'environ 40 infirmières de l’unité de soins pour les adultes ont été renvoyées à la maison mercredi où elles doivent s'isoler durant 14 jours.

Les patients ont été déplacés vers une autre unité.

Les infirmières et des prestataires de soins à domicile ont été informés d’une exposition potentielleau virus le 20 mars après qu'un employé du service de soins à domicile eut obtenu un résultat positif pour la COVID-19, selon le porte-parole du Syndicat des infirmières du Manitoba (MNU). Depuis, un patient de ce service a aussi obtenu un résultat positif.

Les infirmières ont été dirigées vers des représentants de la santé et de la sécurité au travail et ont reçu la directive de continuer de travailler si elles ne présentaient pas de symptômes, selon le MNU.

L'exposition au virus touche au moins deux services hospitaliers, selon le président de l'Association des professionnels de la santé du Manitoba (APSM), Bob Moroz.

Certaines des personnes en quarantaine sont membres de l’APSM, indique M. Moroz, qui ignore cependant le nombre exact de travailleurs qui ont dû s'isoler. L’APSM représente entre autres les inhalothérapeutes, les ergothérapeutes et les physiothérapeutes du Manitoba.

Le ministère de la Santé du Manitoba n'a pas encore confirmé cette information.

Une passerelle majoritairement en verre qui se connecte au deuxième étage d'un édifice hospitalier

Le Centre des sciences de la santé, hôpital principal de Winnipeg

Photo : Google StreetView

Bob Moroz dit aussi que de nouvelles directives ont été mises en place, jeudi matin, au sujet de l’emploi de l’équipement de protection personnelle. L’ensemble du personnel des hôpitaux de la province qui sont en contact avec des patients aura maintenant accès à une forme ou à une autre de cet équipement.

Nos membres sont vraiment bouleversés, dit M. Moroz. Ils ont suivi tous les protocoles. Le principal message que je reçois de mes membres, c’est : pourquoi cela a-t-il pris tant de temps?

La directive a été annoncée après la découverte, cette semaine, des quatre premiers cas de COVID-19 chez des membres du personnel de la santé travaillant en première ligne, dont les tests se sont révélés positifs.

Deux de ces personnes travaillent à l’Hôpital Grace, une à l’Hôpital Saint-Boniface et une autre au centre régional de la santé de Selkirk.

Un porte-parole de la région sanitaire d'Entre-les-Lacs et de l'Est a confirmé, jeudi, que les employés de l'établissement de Selkirk sont en isolement.

Le nombre exact de travailleurs touchés n’est pas connu, mais la situation n’aura pas d'effets négatifs sur le maintien du niveau approprié d’effectifs, selon le président-directeur général de l’Office régional de la santé, Ron Van Denakker.

L'évolution de la COVID-19 d'heure en heure

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !