•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Cédrick Guindon vivra le repêchage de l'OHL au temps de la COVID-19

Cédrick est vêtu de son équipement de hockey. Il attend la prochaine séquence de jeu lors d'une pause. Il porte le numéro 50.

Cédrick Guindon est admissible au repêchage de la Ligue junior de l'Ontario (OHL) cet été. Plusieurs de ses matchs ont été épiés par les recruteurs.

Photo : Radio-Canada

Le Franco-Ontarien Cédrick Guindon s'apprête à vivre un repêchage hors norme dans la Ligue de hockey de l'Ontario (OHL).

Considéré comme le plus bel espoir en provenance de l'est de la province, le centre des Nationals de Rockland (HEOMAAA) n'aura pas droit à toutes les pompes et les cérémonies dont l'OHL est capable.

En raison de la pandémie de coronavirus, il suivra le déroulement de la séance de sélection en ligne, avec ses parents. Le circuit ontarien n'en sera toutefois pas à son premier encan de cette façon.

Ça fait peut-être dix années qu’ils le font comme ça, le repêchage, souligne celui qui pourrait bien être appelé parmi les dix premiers, samedi.

Les espoirs sélectionnés au premier tour ont souvent droit à une visite de leur nouvel environnement le jour du repêchage, en Ontario. Cette année, ils n'auront pas cette chance. La ligue a partagé des consignes qui découragent tout rassemblement de plus de cinq personnes, notamment.

Je n’invite personne chez nous, se désole l'attaquant de 15 ans. On n’a pas le droit alors mes parents vont appeler ma famille sur FaceTime avec un laptop. Avec l’autre laptop, on va regarder le repêchage sur YouTube.

Dans les circonstances, les joueurs ne peuvent pas faire une grande fête pour célébrer avec les membres de leur famille. C’est le détail que je retiens le plus, mais pour le reste, c’est du pareil au même, précise l'agent de Cédrick, Dave Maloney, de la firme Maloney & Thompson Sports Management.

Ça me fait un peu de quoi, mais je me dis que c’est de même pour tout le monde.

Cédrick Guindon, attaquant des Nationals de Rockland (HEOMAAA)

Ces dernières semaines, le natif de Rockland a multiplié les conversations au téléphone avec un éventail de représentants des 20 équipes de la Ligue de hockey de l'Ontario. Le rêve de jouer dans l'OHL, il s'en approche à grands pas.

Depuis que la quarantaine est commencée, c’est la seule chose à laquelle je pense, confie-t-il.

La saison est finie alors ça a été plus occupé au téléphone. Je pense que toutes les équipes sauf une ou deux m’ont contacté, indique celui qui a récolté 59 points en l'espace de 41 parties à sa seule saison au niveau midget AAA.

Samedi, le repêchage de la OHL fera 300 heureux au fil de 15 rondes.

La destination n'importe pas

Un joueur de hockey qui s'entraîne avec un chandail blanc de l'équipe canadienne de hockey.

Cédrick Guindon lors d'un entraînement de l'équipe canadienne à Lausanne.

Photo : CIO / Thomas Skrlj

Le joueur de l'année dans la ligue de midget AAA de l'est de l'Ontario a toujours joué près de la maison. Ses parents assistent à la plupart de ses matchs. Ils ont même fait le voyage en Suisse pour le voir défendre les couleurs du Canada lors des Jeux olympiques de la jeunesse, qui se sont déroulés à Lausanne cet hiver.

Samedi, rien ne l'assure toutefois d'être appelé par l'équipe junior de son patelin. Les 67s d'Ottawa ont terminé au premier rang du classement général à la conclusion de la saison. Ils repêcheront donc au 20e échelon.

C’est certain que mes parents veulent que je reste le plus proche possible, mais en même temps, ce serait n’importe où, ils seraient contents. Ils veulent juste le mieux pour moi, indique le jeune homme. C’est pas mal juste une question de jouer et d’avoir du fun.

Il y a aussi des équipes américaines [...] ça ne me stresse pas parce que je sais que je peux parler les deux langues, français et anglais, explique-t-il. Je sais que je serai à l’aise d’être dans une équipe, de faire les voyages en autobus. C’est la même routine, que je sois à Ottawa ou à l’autre bout.

Entraînement à la maison

En attendant que son nom soit appelé, le principal intéressé demeure confiné à la maison comme tout le monde. Il s'entraîne dans la cave du domicile familial. Son entraîneur lui a conçu un programme sur mesure.

Sinon je fais comme quand j’étais jeune, je joue dans mon driveway. Je lance des balles, raconte l'attaquant qui trahit ses 15 ans. Je ne lance pas de pucks parce que je ne voudrais pas casser mon garage. Mon père ne serait pas content!

Quand je suis fatigué le soir, on se retrouve avec une couple de gars pour jouer au PS4 en ligne. On joue à Fortnite ou à NHL ensemble. C’est là que je fais mon social, poursuit-il.

La séance de sélection débutera à 9 h, samedi. Les trois premiers tours seront diffusés sur la chaîne YouTube (Nouvelle fenêtre) de la Ligue de hockey de l'Ontario. Les choix subséquents seront divulgués sur les médias sociaux.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Toronto

Hockey