•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les personnes itinérantes avec la COVID-19 auront un centre à Québec

Une homme assis sur une marche, la tête entre les bras.

Les organismes d'aide de la capitale demandaient depuis quelques jours que la Ville agisse pour les personnes vulnérables.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Ce sont les locaux de l’Armée du Salut sur la côte du Palais qui serviront de refuge durant la crise sanitaire pour les personnes en situation d’itinérance ou celles qui ne peuvent s’isoler convenablement à Québec.

Le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) de la Capitale-Nationale et la Ville de Québec sont sur le point d'ouvrir ce centre 24 h sur 24, 7 jours sur 7.

Les personnes sans domicile fixe ou celles qui ne savent pas où se diriger pour s’isoler pourront utiliser ces services de convalescence, qu’elles soient atteintes de la COVID-19 ou en attente d’un résultat de test.

Des professionnels de la santé et des services sociaux sur place dispenseront des soins en fonction des besoins de chaque personne.

Les personnes arriveront ici grâce à une référence, par exemple un organisme d'aide qui nous appelle, ou encore une clinique de dépistage qui estime qu'une personne atteinte n'a pas d'espace convenable pour faire sa période d'isolement, explique Frédéric Keck, adjoint à la direction de la santé mentale et des dépendances du CIUSSS.

Frédéric Keck porte un manteau d'hiver et un foulard, il est devant un édifice de l'Armée du Salut

Frédéric Keck, adjoint à la direction Santé mentale et dépendances du CIUSSS de la Capitale-Nationale

Photo : Radio-Canada

La semaine dernière des organismes d’aide à Québec partageaient leurs inquiétudes quant à d’éventuels cas de COVID-19 parmi les personnes plus vulnérables.

À l'instar de Montréal, le docteur François Desbiens du CIUSSS de la Capitale-Nationale a mentionné, à l'émission Première heure, qu'il pourrait y avoir un cas de COVID-19 parmi les itinérants de Québec.

Plus tard en soirée, le CIUSSS a finalement indiqué que pour le moment, il n'y a pas de cas confirmé de COVID-19 parmi les itinérants de Québec.

L’Armée du Salut devait fermer

À la fin janvier, l'organisme caritatif, qui gère 80 lits dans le Vieux-Québec, affirmait faire face à des soucis financiers.

Sa directrice mentionnait que le refuge devrait alors fermer le 31 juillet.

Avec l’annonce du CIUSSS et de la Ville, il est maintenant confirmé que les utilisateurs du refuge pourront se rendre à la Maison Mère-Mallet qui dispose d’installations adéquates pour répondre à l’ensemble de leurs besoins, est-il écrit dans un communiqué de presse.

Frédéric Keck du CIUSSS confirme que la Maison Mère-Mallet et la Fondation famille Jules-Dallaire souhaitent continuer d'accueillir les personnes en situation d'itinérance après la date prévue de fermeture du refuge de l’Armée du Salut.

Éric Boulay est le directeur général de Lauberivière

Éric Boulay est le directeur général de Lauberivière

Photo : Radio-Canada / Hadi Hassin

Un centre attendu

Éric Boulay de Lauberivière dit être heureux d'apprendre que ce centre sera ouvert prochainement.

Mais il reste quand même l'enjeu du dépistage. Je veux être certain que nos clientèles sont en mesure de se faire tester, mais nos collègues aussi dans notre milieu, souligne-t-il.

Il admet que la charge est très élevée en ce moment pour son organisme. On a un peu l'impression d'être les seuls encore ouverts.

Éric Boulay précise que si une personne se présente à Lauberivière avec des symptômes grippaux, elle sera installée dans un espace isolé et que de l'aide lui sera offerte pour l'accompagner dans la procédure de dépistage de la COVID-19.

Avec les informations d'Hadi Hassin

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Québec

Coronavirus