•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : des Américains rachètent en Chine un lot de masques destinés à la France

Deux hommes en combinaison et masqués sur le tarmac d'un aéroport.

Des douaniers sur le tarmac de l'aéroport international de Chengdu Shuangliu, en Chine.

Photo : Reuters

Radio-Canada

L’histoire se passe sur le tarmac de l’aéroport d’une ville chinoise. Une cargaison de quatre millions de masques sanitaires est chargée dans un avion à destination de la France.

Les Américains se présentent à l’aéroport et marchandent avec le fournisseur. Ils proposent de payer la marchandise en argent comptant. Marché conclu. L’avion qui devait partir vers la France décolle en direction des États-Unis.

C’est Renaud Muselier, président de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, qui a révélé cette affaire mercredi à la chaîne de télévision RT France.

Ce matin, sur le tarmac en Chine, une commande française a été achetée par les Américains cash, et l’avion qui devait venir en France est parti directement aux États-Unis. Devant ces problèmes, je suis en train de sécuriser la marchandise de façon à ce qu’elle ne soit pas saisie ou achetée par d’autres, a expliqué M. Muselier.

Le lot de masques était destiné aux hôpitaux et aux résidences de personnes âgées.

Une source citée par le journal Libération a affirmé que cet épisode a été vécu par d’autres régions de l'Hexagone.

Les masques deviennent des denrées rares, et les Américains les achètent partout où ils en trouvent, peu importe le prix. Ils payent le double et comptant, avant même d’avoir vu la marchandise. Nous, on ne peut pas se le permettre, on n’avance rien et on paye à la réception, a indiqué cette source sous le couvert de l’anonymat.

Une course aux masques

Devant l’ampleur des besoins en masques, chaque région de la France tente de trouver des fournisseurs capables de lui livrer les quantités nécessaires dans les meilleurs délais.

Elles auraient commandé en tout 60 millions de masques, essentiellement en Chine.

L’État français centralisait l’achat des masques jusqu’à la mi-mars, mais le Conseil de Défense a levé cette restriction.

Le 27 mars, Le Monde révélait que la France avait commandé 600 millions de masques à la Chine. Une commande qui nécessite un pont aérien entre les deux pays.

En France, le seuil des 4000 morts a été franchi mercredi, dont plus de 500 au cours des 24 dernières heures. Le nombre de personnes infectées a atteint 56 989.

Un homme est assis dans une salle parmi une foule.

Le directeur du Mossad, Joseph (Yossi) Cohen, alors qu’il participait à une conférence sur la cybersécurité à Tel-Aviv, en juin 2019.

Photo : Reuters / Corinna Kern

Le Mossad à la chasse aux équipements médicaux

Le journal Times of Israël rapporte que le gouvernement israélien a chargé le Mossad de procurer au pays divers équipements médicaux, devenus rares en raison d’une forte demande mondiale.

Selon un responsable du Mossad, les pays sont engagés dans une bataille féroce et secrète pour se procurer des ventilateurs.

Selon le journal, l’agence de renseignements israélienne a pu obtenir 25 000 masques respiratoires N95, 20 000 tests de dépistage du coronavirus, 10 millions de masques chirurgicaux et 700 combinaisons pour les ambulanciers.

J'ai supervisé de nombreuses opérations dans ma vie, et je n'ai jamais eu affaire à une opération aussi complexe, a déclaré l'officier du Mossad, identifié par l'initiale hébraïque Het.

Nous utilisons nos connexions spéciales pour gagner la course et peut-être faire ce que le monde entier fait : mettre la main sur des stocks commandés par d'autres, a-t-il ajouté.

L’officier a raconté que le Mossad avait mis la main sur du matériel dans un pays européen, mais quand les camions sont arrivés à l’usine, un autre pays européen était arrivé avant les Israéliens et avait pris la marchandise.

Selon le dernier bilan du ministère de la Santé, Israël enregistre 5591 cas de la COVID-19 et 21 personnes en sont décédées.

Avec les informations de Libération, et Agence France-Presse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Asie

International