•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Marie-Philip Poulin flattée d’être nommée meilleure hockeyeuse au monde

Brianna Decker (à gauche) et Marie-Philip Poulin bataillent pour la rondelle à la droite du filet.

Marie-Philip Poulin (à droite) et Brianna Decker au début de la saison 2019-2020.

Photo : La Presse canadienne / Liam Richards

Marie-Philip Poulin avoue avoir été honorée en apprenant que les joueurs de la LNH l’avaient nommée meilleure joueuse au monde à l’occasion de leur sondage annuel.

Par l’entremise de leur syndicat, les hockeyeurs de la LNH se prononcent chaque saison sur une foule de questions relatives à leur sport et leur circuit, allant du meilleur joueur à celui qui maîtrise le mieux l’art de la provocation verbale.

À savoir qui est la meilleure hockeyeuse au monde, 40 % des répondants (39,92 %) ont choisi la capitaine de l’équipe canadienne qui a devancé les Américaines Hilary Knight (36,29 %) et Kendall Coyne Scofield (15,52 %).

C’est sûr que ça m’a fait chaud au coeur lorsque mon frère m’a envoyé ça, a-t-elle commenté. Rendu à ce niveau, il y a de très bonnes joueuses de hockey.

C’est sûr que tout ce qui s’est passé dans ma carrière n’est pas arrivé tout seul, mais ça demeure une belle reconnaissance.

Marie-Philip Poulin

D’une humilité exemplaire, Marie-Philip Poulin, qui a inscrit les buts vainqueurs en finale des Jeux olympiques de 2010 et 2014, ajoute que ce genre de mention, bien qu’agréable, n’est pas ce qui l’amène à tout donner à chaque instant.

Ce n’est pas ce qui me tient motivée. Je veux toujours donner mon 100 %. Surtout avec les derniers Jeux olympiques, ça été très dur de perdre. Ça, c’est une motivation de plus pour moi. À chaque entraînement sur glace ou hors glace, je veux me dépasser et rendre les gens autour de moi, meilleurs.

Marie-Philip Poulin

Marie-Philip Poulin

Photo : Radio-Canada / Étienne Bruyère

Rendez-vous en 2021

N’eut été la pandémie mondiale, Marie-Philip Poulin et ses coéquipières seraient présentement à Halifax en Nouvelle-Écosse pour disputer le Championnat du monde de hockey féminin.

La fédération internationale de hockey sur glace a toutefois pris la décision d’annuler l’événement le 7 mars dernier, ce qui a laissé Marie-Philip Poulin et les membres de son équipe perplexes sur le coup.

Le Canada ne comptait alors qu’une soixantaine de cas et aucun décès.

On s’est posé des questions, on s’est demandé pourquoi on annulait, avoue la hockeyeuse. Mais quand on voit l’ampleur que [la pandémie] prend, on réalise que c’était la bonne décision à prendre.

N’empêche, la perspective de disputer le championnat en sol canadien avait tout pour motiver les joueuses du Canada qui ont raté pour la première de l’histoire l’an dernier, la finale des Mondiaux à la suite d’une défaite en demi-finale contre la Finlande.

L’ambiance était super cette année. On était contente d’être ensemble pendant trois ou quatre semaines. C’était l’événement de l’année, au Canada en plus. C’est très malheureux.

Mais ce qui se passe en ce moment, c’est plus gros que le hockey. On veut que tout le monde soit en santé en premier et ensuite, on se concentrera sur le sport.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !