•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les foyers pour aînés sur le qui-vive devant la pandémie de COVID-19

Vue extérieure de l'édifice

Plusieurs cas de la COVID-19 ont été détectés à la résidence pour aînés Promenade d'Orléans (archives).

Photo : Radio-Canada / Francis Ferland

Radio-Canada

Devant la pandémie qui gagne du terrain, les foyers pour aînés resserrent continuellement les mesures de prévention et de distanciation, car nombreux sont les établissements où la COVID-19 s’est faufilée et a fait des victimes.

Selon les autorités québécoises, 519 des quelque 2200 habitations pour personnes âgées de la province comptent maintenant au moins un cas confirmé de COVID-19. Qui plus est, plusieurs des 33 décès enregistrés au Québec sont survenus dans des foyers pour aînés.

Cela dit, aucun établissement du genre en Outaouais n’a été infecté par le coronavirus pour le moment, selon la santé publique de la région.

En Ontario, on compte des éclosions de COVID-19 dans 22 foyers, dont 4 à Ottawa, soit les résidences Promenade d’Orléans — où 2 personnes sont mortes de la maladie —, Maplewood et Park Place ainsi que le Centre de soins de longue durée Garden Place.

Redoubler de vigilance

Devant la gravité des conséquences d’une éclosion de COVID-19 entre leurs murs, des établissements pour aînés de l’Ontario mettent les bouchées doubles.

La résidence est fermée aux visiteurs. Tolérance zéro, a insisté Nicole Normand, copropriétaire de la Résidence St-Mathieu, à Hammond, dans l’est ontarien. Les personnes qui doivent entrer pour services et/ou livraisons doivent passer au triage par la porte de la cuisine, a expliqué la responsable de l’établissement d’une cinquantaine de résidents.

Les personnes de l’extérieur qui doivent aller à la résidence sont contraintes de répondre à un questionnaire sur leurs déplacements et on prend leur température pour s’assurer qu’ils ne sont pas fiévreux.

Soins continus Bruyère, qui administre deux résidences à Ottawa hébergeant plus de 200 bénéficiaires, a implanté des protocoles identiques. Pandémie ou pas, l’organisme accepte toutefois de nouveaux résidents, mais ils doivent se soumettre à des conditions d’isolement rigoureuses.

On prend des précautions pour être sûrs que pendant 14 jours, ils n’entrent pas en contact avec les autres résidents, a souligné la directrice générale des soins de longue durée, Melissa Donkov.

Au-delà de la maladie, un autre mal guette les aînés à l’heure de la pandémie. Le sentiment d’isolement était déjà un problème répandu chez les personnes âgées et avec l’élimination des activités de groupe et des visites, le défi est d’autant plus grand.

Notre équipe de loisirs a changé son focus et fait plus de visites un à un. Elle utilise les technologies comme Skype et Facetime pour s'assurer que la connexion se maintient avec leurs familles, a noté Mme Donkov.

Avec les informations d'Audrey Roy

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ottawa-Gatineau

Coronavirus