•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des résultats en 24 h : l'objectif du centre d'analyse des tests de dépistage à Rimouski

Une infirmière effectue un prélèvement sur une personne à bord d'une voiture.

La cadence des tests de dépistage a beaucoup augmenté au Québec au cours des dernières semaines.

Photo : Getty Images / Dan Kitwood

Le centre d'analyse des tests de dépistage de la COVID-19 situé à l'hôpital régional de Rimouski doit permettre de fournir des résultats en 24 heures ou, tout au plus, en 48 heures. C'est l'objectif en matière de délai pour l'obtention des résultats, selon le microbiologiste infectiologue au CISSS du Bas-Saint-Laurent, le Dr Pierre Harvey.

Le Dr Harvey ajoute que ce laboratoire d'analyse des tests de dépistage de la COVID-19 à l'hôpital régional de Rimouski doit aussi accélérer le déclenchement des enquêtes épidémiologiques dans la région.

Il explique que l'enquête épidémiologique a pour objectif de déterminer avec qui la personne infectée a été en contact. Évidemment, tant qu'on n'a pas de résultat, on ne peut pas se lancer à gauche et à droite comme ça, souligne-t-il.

Le but, essentiellement, c'est de pouvoir intervenir dans l'environnement de l'individu qui est positif pour essayer de limiter la transmission.

Le Dr Pierre Harvey, microbiologiste infectiologue au CISSS du Bas-Saint-Laurent

Plusieurs centaines de tests de dépistage peuvent être analysés chaque jour au centre d'analyse de Rimouski, qui est en fonction depuis dimanche.

Le Laboratoire de santé publique du Québec, situé à Sainte-Anne-de-Bellevue, analysait les tests de dépistage des Bas-Laurentiens avant l'ouverture du centre d'analyse de Rimouski.

Depuis le début de cette crise-là, les analyses étaient effectuées au Laboratoire de santé publique parce qu'au départ, c'était le seul laboratoire qui était habileté à faire l'examen, à faire l'analyse. Donc, ça prenait entre deux et cinq jours, mais malheureusement, ils ont rapidement été débordés, explique le Dr Harvey.

Il ajoute qu'il a fallu quelques semaines pour que les autres laboratoires de la province s'organisent afin d'être en mesure de faire une analyse valide et de qualité des tests de dépistage de la COVID-19.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Bas-Saint-Laurent

Coronavirus