•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une année scolaire chamboulée pour les finissants de 2020

Des jeunes habillées en toge qui brandissent leur chapeau dans les airs.

Des finissants de l'Institut Keranna, à Trois-Rivières

Photo : Courtoisie d'Alexandrine Ducharme

Terminer son secondaire est une étape importante, mais pour les finissants de cette année, rien ne se passe comme prévu.

Les cours de tous les élèves du Québec sont suspendus depuis la mi-mars, au moins jusqu'au 1er mai et peut-être encore plus longtemps.

Un mouvement a pris naissance sur les réseaux sociaux pour apporter du réconfort aux élèves de 5e secondaire qui ne savent pas comment se terminera cette année scolaire.

Les parents de finissants partagent un message avec le mot-clic #classof2020 qui dit notamment : s’il y a un élève de secondaire 5 dans ta vie, fais-lui un câlin! et montrez-leur votre soutien et aimez-les pendant ces moments difficiles.

Ce message-là est vraiment vrai, si vous avez quelqu’un de 5e secondaire dans votre vie, donnez-lui un câlin et dites-lui à quel point ça va bien aller.

Audrey-Ann Messier, élève de 5e secondaire au Séminaire Saint-Joseph
Audrey-Ann Messier qui signe un livre.

Audrey-Ann Messier, élève de 5e secondaire au Séminaire Saint-Joseph, a reçu cette année la médaille du Lieutenant-gouverneur pour la jeunesse.

Photo : Facebook / Séminaire Saint-Joseph

L’année a été interrompue abruptement pour les élèves qui ne savent pas comment leur secondaire se terminera. Une chose est certaine, de nombreuses activités ont été annulées.

C’est sûr que c’est une grande déception, parce qu’on avait plein de projets, [les élèves de secondaire 5], confie Audrey-Ann Messier.

Petit baume pour les élèves du Séminaire Saint-Joseph: l’album de finissants sera envoyé à l’imprimerie cette semaine et devrait être dans leurs mains au cours des prochaines semaines.

Un groupe d'amis sur un terrain de football.

Plusieurs élèves de 5e secondaire trouvent difficiles de ne pas pouvoir voir leurs amis en personne.

Photo : Courtoisie de Béatrice Gaumond

On est dans notre phase où on veut vraiment passer plein de temps avec nos amis et on n’a pas l’occasion de faire cela et c’est vraiment ce qui rend ça plus difficile, explique Béatrice Gaumont, une élève de 5e secondaire au Séminaire Saint-Joseph.

Elle a d'ailleurs trouvé du travail au IGA des Chenaux.

Elle se plaît beaucoup dans son emploi qui consiste à préparer les commandes en ligne pour les clients. Je me sens vraiment en sécurité, dit-elle, car il y a beaucoup de mesures de précautions sanitaires en place.

C’est sûr que je trouve ça plate, parce qu’on ne peut pas bien boucler la boucle du secondaire, parce que toutes nos histoires ne sont pas vraiment finies, affirme Alexandrine Ducharme, une élève de 5e secondaire à l’Institut Keranna, à Trois-Rivières.

Présentement, on a aucune idée de ce qui va se passer. On ne sait pas si notre bal va être reporté, s’il va avoir lieu, ajoute-t-elle.

Alexandrine devant un miroir qui essaie une robe de bal.

Comme plusieurs finissants, Alexandrine Ducharme a déjà acheté sa robe de bal, mais ne sait pas quand elle pourra la porter.

Photo : Courtoisie d'Alexandrine Ducharme

Incertitude entourant les bals de finissants

En Mauricie, la Commission scolaire du Chemin-du-Roy affirme que les finissants auront un bal, soit à la date déjà prévue ou à une date ultérieure, selon les consignes de santé publique en vigueur.

La Commission scolaire de l’Énergie n’a pris aucune décision concernant les bals de finissants. Elle attend de voir si les cours reprendront après le 1er mai.

Au Centre-du-Québec, la Commission scolaire des Chênes n’a pas, non plus, encore statué sur le sujet.

Il y a environ 1000 élèves en 5e secondaire dans la Commission scolaire du Chemin-du-Roy, 800 dans la Commission scolaire des Chênes et 429 dans la Commission scolaire de l’Énergie.

Au Séminaire Saint-Joseph, une école privée de Trois-Rivières qui compte 153 finissants, le bal a été provisoirement reporté au 22 août.

Le Séminaire Sainte-Marie (SSM), qui compte 48 finissants, va tenir le bal dès que ce sera possible. Une des missions du SSM c’est de faire en sorte que nos élèves vivent des moments signifiants et le bal fait partie de cette catégorie qui forge nos souvenirs. Avec ce que l’on vit, ce rassemblement aura une signification encore plus grande. Il est impératif pour le SSM de mettre l’événement sur pied, peu importe la forme qu’il prendra, et au moment propice à la célébration, a indiqué le directeur général du Séminaire Sainte-Marie, Jean Sébastien Roy, par courriel.

L’Institut Keranna, à Trois-Rivières, n’a pas pris de décision à ce sujet.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Mauricie et Centre du Québec

Éducation