•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des visières de protection pour le personnel médical fabriquées par deux Rimouskois

Un adolescent et un enseignant les fabriquent d'urgence, dans un garage, pour aider le personnel de santé.

Fabien Gaudreault tient l'une des visières dans ses mains.

L'une des visières de protection fabriquées par Fabien Gaudreault et Daniel Carré à l'aide d'une imprimante 3D.

Photo : Radio-Canada / Denis Leduc

Radio-Canada

Deux Rimouskois, un jeune de 17 ans de l'école Paul-Hubert et un enseignant en science de l'école Langevin, ont commencé à fabriquer des visières de protection pour le personnel médical. Leur initiative est une démarche d'urgence au moment où émergent des craintes que le Québec se retrouve à court d'équipements de protection pour ceux qui sont en première ligne de la bataille contre la COVID-19.

Les visières sont produites à l'aide d'une imprimante 3D et de plastique commercial.

Une imprimante 3D.

Cette imprimante 3D sert à imprimer des visières de protection.

Photo : Fabien Gaudreault

L'élève, Fabien Gaudreault, explique que le projet s'inspire de ce qui s'est fait ailleurs, notamment en Italie.

C'est du P-E-T. C'est un plastique transparent qui est quand même très flexible. [...] C'est vraiment 100 % waterproof, alors les particules ne peuvent pas s'en venir jusqu'au visage.

Fabien Gaudreault
Fabien Gaudreault tient une visière dans ses mains.

Fabien Gaudreault a 17 ans et étudie à l'école secondaire Paul-Hubert de Rimouski. Il tient dans sa main une visière de protection qu'il fabrique grâce à une imprimante 3D.

Photo : Radio-Canada / Denis Leduc

L'enseignant, Daniel Carré, reconnaît que les visières ne sont pas certifiées par un organisme réglementaire comme Santé Canada.

Il affirme toutefois qu'une telle visière demeure une option intéressante en cas de pénurie.

C'est vraiment une solution de dépannage dans le cas où le matériel médical homologué viendrait à manquer.

Daniel Carré

Daniel Carré et Fabien Gaudreault se sont rencontrés au Club de robotique RIKITIK de la Commission scolaire des Phares.

Les deux Rimouskois ressentaient le besoin de faire leur part dans la lutte contre le coronavirus puisque chacun d'entre eux a au moins un proche qui travaille dans le réseau de la Santé.

La mère de Fabien Gaudreault travaille à l'hôpital régional de Rimouski, alors que la fille de Daniel Carré travaille au Centre hospitalier de l'Université de Montréal (CHUM), dans une unité qui traite des patients atteints de la COVID-19.

Daniel Carré.

Daniel Carré est enseignant en science à l'école secondaire Langevin, à Rimouski. Fabien Gaudreault et lui travaillent à fabriquer de l'équipement de protection médical.

Photo : Radio-Canada / Denis Leduc

Le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) du Bas-Saint-Laurent se dit ouvert à ce genre d'initiatives, mais ajoute qu'il mise sur des équipements certifiés.

Une douzaine de médecins de Rimouski ont néanmoins déjà acheté des visières conçues par les deux Rimouskois.

D'après les informations de Denis Leduc

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Bas-Saint-Laurent

Coronavirus