•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : deuxième cas dans les T.N.-O., le premier à Inuvik

L'église en forme d'igloo d'Inuvik se dresse au centre ville d'Inuvik.

L'église en forme d'igloo au centre ville d'Inuvik.

Photo : Radio-Canada / Mario De Ciccio

La médecin hygiéniste en chef des Territoires du Nord-Ouest, Kami Kandola, a confirmé, mercredi, un second cas de la COVID-19 dans le territoire.

Il s'agit du premier à Inuvik, au nord du cercle arctique.

Selon la docteure Kandola, cette personne a séjourné en Colombie-Britannique avec sa famille avant qu'ils ne reviennent tous à la maison le 21 mars. 

La famille se serait alors isolée chez elle comme le veut la directive et l’individu aurait développé des symptômes cinq jours plus tard.

L’ensemble de la famille est depuis en isolement obligatoire. 

La médecin précise que les risques de contagion pour les autres passagers à bord de l'avion sur lequel se trouvait la famille seraient minimes, puisque la personne ne montrait pas de symptômes lors du vol.

Les détails du vol utilisé par la famille ne seront pas rendus publics.

En date de mercredi après-midi, seulement deux cas de la COVID-19 ont été confirmés dans les T.N.-O. En tout, 979 tests de dépistage de la COVID-19 ont été effectués et le gouvernement attend les résultats de 130 autres.

Selon Kami Kandola, ce nouveau cas ne vient pas changer l’approche du gouvernement dans le combat contre la propagation du virus dans le territoire, mais vient surtout confirmer que les mesures prises à ce jour sont les bonnes. 

Cette famille a fait tout ce qu’on demande de la population.

Kami Kandola, médecin hygiéniste en chef des T.N.-O.

« [Ce qu’a fait la famille] est un exemple que tous les habitants devraient suivre au cours des prochaines semaines, dans le respect des directives de la santé publique pour limiter la propagation du virus, », ajoute-t-elle.

Dre Kami Kandola

Dre Kami Kandola, l’administratrice en chef de la santé publique (ACSP), affirme que le risque de COVID-19 dans les Territoires du Nord-Ouest demeure faible.

Photo : Radio-Canada / Kate Kyle (CBC)

En conférence de presse, la docteure Kandola a confirmé que la ministre de la Santé, Dianne Thom, a ordonné la prolongation de l'état d'urgence sanitaire de deux semaines, comme le permet la loi des Territoires du Nord-Ouest.

Bien qu'il n'y ait pour l'instant que les deux cas confirmés de COVID-19 dans les T.N.-O., les autorités sanitaires assurent être prêts à toute augmentation du nombre de cas, a expliqué la Dre Sarah Cook, la directrice médicale territoriale.

Le territoire a augmenté son nombre de ventilateurs disponibles de 13 à 19 depuis le début de la pandémie.

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !