•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des professeurs font preuve de créativité dans leurs cours à distance

L'enseigne de l'université, sur le campus.

L'entrée du campus de Moncton.

Photo : Radio-Canada / Université de Moncton

Radio-Canada

L’Université de Moncton termine sa session avec des cours à distance. Certains professeurs et étudiants ont su redoubler d’originalité malgré les défis technologiques.

En classe on peut aller... on est habitué, il n’y a rien de nouveau, on répète la même chose année après année, mais en ligne, la préparation est critique, raconte Gérald Poitras, vice-doyen à la faculté d’ingénierie. Le cours de charpente métallique auquel avaient droit les étudiants de génie civil mardi matin s’est donné à distance sur le web. Les examens auront lieu à l’aide d’un formulaire en ligne.

Gérald Poitras, vice-doyen à la faculté d’ingénierie de l'Université de Moncton devant sa webcam, souriant.

Gérald Poitras, vice-doyen à la faculté d’ingénierie de l'Université de Moncton.

Photo : Radio-Canada

La technologie comme pont entre la théorie et pratique

Pour Michel Johnson, professeur de kinésiologie de l'Université de Moncton, l’évaluation des connaissances pratiques est le plus grand défi. Le professeur a mis le paquet pour offrir un environnement d’apprentissage immersif à ces étudiants. Il dispose d’un écran vert à la maison, sur lequel il projette des situations d’entraînement physique concrètes. Je peux créer une situation où ils peuvent par la suite décrire par écrit leur intervention, explique-t-il.

Michel Johnson, professeur de kinésiologie de l'Université de Moncton devant son rideau vert qu'il utilise pour faire des simulations éducatives avec ses étudiants.

Michel Johnson, professeur de kinésiologie de l'Université de Moncton devant son rideau vert qu'il utilise pour faire des simulations éducatives avec ses étudiants.

Photo : Radio-Canada

L’étudiant doit ensuite filmer son intervention virtuelle, aux apparences plutôt réelles. Les outils technologiques ont déjà révolutionné l’enseignement de cet entraîneur de football. Si les profs deviennent de plus en plus confortables à mettre la théorie en ligne, me semble que c’est là qu’on peut rayonner comme professeur, comme pédagogue et vraiment d’interagir avec nos étudiants parce que, honnêtement, c’est ça qui devrait être intéressant comme professeur dit-il.

Un professeur de kinesiologie face à une projection virtuelle d'un terrain de football.

Pour Michel Johnson, professeur de kinésiologie utilise son rideau vert en classe virtuelle.

Photo : Radio-Canada

Adapter l’art de la scène à la crise

En raison de la crise de la COVID-19, le département d’art dramatique a annulé sa pièce de théâtre annuelle, un rite de passage pour les finissants comme Cassidy Gaudet.

Cette dernière avait un monologue à interpréter en classe qu’elle tente maintenant de faire à la caméra, de chez elle. Dans son sous-sol, elle utilise tout ce qui lui tombe sous la main pour concevoir des marionnettes, avec quelques trucs d’éclairage à l’appui. C’est ainsi qu’elle réadapte une scène de la pièce de théâtre pour terminer sa formation universitaire.

Je pense que ça me fait un beau retour après mon bac aussi, de travailler de chez nous avec tout ce que j’ai [...] Ça me prépare pour le futur, témoigne Cassidy Gaudet, étudiante en dernière année du département d’art dramatique.

Une table avec de l'équipement pour faire des marionettes dans l'appartement d'une étudiante.

L'espace de travail à la maison de Cassidy Gaudet, étudiante en dernière année du département d’art dramatique de l'Université de Moncton.

Photo : Radio-Canada

Avec les renseignements de Jean-Philippe Hughes

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nouveau-Brunswick

Éducation