•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’emprunt de livres numériques explose à la bibliothèque de Vancouver

La bibliothèque municipale au centre-ville de Vancouver.

La bibliothèque projette 70 000 prêts de livres numériques en mars, une hausse de 25 % par rapport à l'an dernier.

Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Bélanger

La Bibliothèque municipale de Vancouver (VPL) a observé de fortes hausses de prêts de livres numériques depuis qu’elle a temporairement fermé ses portes le 16 mars.

Les prêts de livres numériques et audio pour les enfants ont doublé depuis la mi-mars. Les titres pour adolescents ont connu une circulation en hausse de plus de 30 %.

La bibliothèque projette 70 000 prêts de livres numériques en mars, une hausse de 25 % par rapport à l'an dernier.

Le nombre d'usagers monte aussi en flèche. Un peu plus de 1000 personnes se sont inscrites au service de prêt de livres numériques par semaine depuis la fermeture. C'est 89 % d'augmentation comparativement à la période avant la pandémie. En temps normal, 285 personnes s'inscrivent à ce service par semaine.

La bibliothèque enregistre également plus de vues de cours en ligne sur sa plateforme Lynda.com.

La VPL va évaluer la situation et ajuster sa collection numérique en fonction de la demande, sans préciser de stratégie claire pour s'adapter aux soudaines hausses.

« Nous allons devoir regarder si la tendance reste la même quand le monde reviendra à la normale, si c’était un changement uniquement pour la période du coronavirus ou si c’est un changement en continu », indique Kay Cahill, directrice des Collections à la VPL.

Elle explique que l’institution a observé une forte croissance des collections numériques au cours des récentes années. La direction ajoute que la bibliothèque a essayé de répartir les budgets pour soutenir cette croissance. « Mais on doit noter que les collections physiques sont encore au coeur [de notre offre] et très populaires, et c’est important que nous maintenions des collections physiques fortes », clarifie-t-elle.

La bibliothèque offre maintenant les lectures d'histoires pour les jeunes enfants en ligne, une activité d'ordinaire très populaire dans les succursales, assure Kay Cahill.

La première lecture d’histoire en ligne a d’ailleurs eu lieu sur la page Facebook et la chaîne YouTube de la VPL la semaine dernière.

La bibliothèque municipale compte parmi sa collection en ligne :

  • 50 000 titres de livres numériques

  • 22 000 titres de livres audio

  • 10 000 vidéos de diffusion en continu

  • Près de 200 000 albums de musique

  • 50 000 journaux et magazines

  • 8000 cours et formations en ligne

Le livre numérique pour de bon?

La demande des gouvernements à la population de rester à la maison a encouragé Nadia Ingharen à adopter le format numérique.

D’habitude, j’emprunte des livres papier parce que j’aime beaucoup le papier, mais je me suis dit que j’allais essayer [le livre numérique].

Nadia Ingharen

Elle raconte avoir trouvé le livre en question sur le site de la VPL. Elle l’a téléchargé pour ensuite le lire sur sa tablette. Elle n’a toutefois pas poursuivi la lecture sur la plateforme de la VPL à cause de quelques pépins technologiques.

« Le fait pour moi que je dois me reconnecter, remettre le code, refaire tout le procédé, me souvenir moi-même où je me suis arrêtée, ça m'a frustrée en fait en tant qu'utilisatrice. Donc je suis allée sur une autre plateforme », relate-t-elle. Elle s’est depuis repliée sur sa liseuse.

Malgré cet aspect désagréable, elle dit continuer « de consommer plus de numérique, parce qu’en fait sur ma liseuse [...] je peux avoir des traductions. Quand je lis en anglais, je peux cliquer sur le mot et j'ai instantanément la traduction du mot. Je trouve ça hyper utile. J'ai été camper dans la nature, je n'avais pas besoin de lumière pour lire mon livre [parce que j’utilisais ma liseuse].

Réduction de personnel à la VPL

Malgré la popularité des livres numériques, la bibliothèque a dû réduire son personnel de 750 à 150 employés. L’institution justifie cette décision parce que plusieurs employés ont vu leurs tâches suspendues à cause de la fermeture de succursales.

La bibliothèque a conclu une entente avec les syndicats des employés le 23 mars pour assurer le paiement de salaires pendant encore quelques semaines.

La Bibliothèque municipale d’Edmonton a pour sa part annoncé 489 mises à pied immédiates lundi dans ses 21 succursales. L’institution a écrit vouloir faire une utilisation justifiée des deniers publics tandis que le service de bibliothèque n’est pas disponible en personne.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Colombie-Britannique et Yukon

Services publics