•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Rassemblement : le SPVM intervient chez le chef de l’opposition à Montréal

Lionel Perez affirme avoir respecté les consignes de distanciation.

Lionel Perez, chef d'Ensemble Montréal.

Lionel Perez affirme avoir respecté les consignes de distanciation.

Photo : Radio-Canada

Le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) est intervenu mardi après-midi devant la résidence du chef de l’opposition officielle à la Ville de Montréal, Lionel Perez, pour mettre fin à un rassemblement devant chez lui.

Devant la situation difficile que nous vivons présentement, nous avons décidé de procéder aux fiançailles de ma fille et de son futur mari qui se trouvent à New York par téléconférence, explique le chef du Parti Ensemble Montréal et conseiller du district Darlington dans l’arrondissement de Côte-des-Neiges–Notre-Dame-de-Grâce.

Pour souligner cet événement, M. Perez a demandé à un ami de jouer de la musique dans son entrée de garage. Des voisins sont sortis sur les balcons des alentours, mais quelques familles sont venues en personne devant la maison où demeure M. Perez pour le féliciter. D’autres voisins et amis sont venus aussi, mais sont demeurés dans leurs voitures pour partager ce moment de joie.

Le chef de l’opposition officielle n’a pas voulu nous dire combien de personnes se sont trouvées sur le trottoir devant chez lui. Je ne peux pas vous donner de chiffres. À peine quelques personnes par famille et elles ont respecté les deux mètres de distance entre elles, assure Lionel Perez.

Il confirme par ailleurs que plusieurs voitures du SPVM sont intervenues et qu’il a offert toute sa collaboration aux forces de l’ordre.

La police a fait circuler les voitures qui entravaient la circulation sur la rue, dit M. Perez. Les policiers du SPVM ont fait arrêter la musique. Le tout n’a duré que 30 minutes.

Nous comprenons que le climat actuel peut inspirer des craintes, mais nous avons toujours suivi les règles de distanciation physique entre les familles, insiste-t-il. Le chef de l’opposition officielle à Montréal souligne que seuls son épouse et ses autres enfants étaient présents à l’intérieur de leur maison.

Québec interdit tout rassemblement, intérieur comme extérieur, afin de lutter contre la progression de la COVID-19. Pour les résidences privées, seules les personnes offrant un service [ou] dont le soutien est requis sont autorisées, mais à condition de maintenir dans la mesure du possible, une distance de deux mètres avec les occupants.

Dimanche dernier, la mairesse Valérie Plante a demandé à la police de veiller à faire appliquer les mesures de distanciation sociale, plus particulièrement dans les arrondissements les plus affectés par la pandémie. Celui de Côte-des-Neiges–Notre-Dame-de-Grâce est l’un des arrondissements les plus touchés par la COVID-19 à Montréal.

Mme Plante a réagi aux informations concernant M. Perez dans un message transmis à Radio-Canada par son attachée de presse. Je trouve que c’est décevant. Cela envoie un message contradictoire, alors qu’on le répète sur toutes les tribunes : pas de rassemblements. Point! Monsieur Perez n’est pas au dessus des règles et il devrait le savoir, lui qui est avocat de formation.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Grand Montréal

Coronavirus