•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Enseignement à distance : un virage qui n'est pas naturel pour toutes les institutions

Une jeune femme semble inquiète et met les mains devant sa bouche en regardant l'écran de son ordinateur.

La reprise des cours a commencé lundi pour les étudiants post-secondaires au Québec.

Photo : Getty Images / fizkes

Radio-Canada

Depuis l’annonce de la fermeture des cégeps et universités, certaines institutions postsecondaires de la région ont dû faire un virage technologique rapide en raison de la pandémie de COVID-19.

Au Cégep de l’Outaouais, l’heure est à la transition. Les cours seront donnés en ligne à partir du 14 avril, mais certains professeurs ont déjà envoyé des lectures à leurs étudiants.

Des étudiants et enseignants se sont plaints de la confusion qui régnait et du manque de ressources dans les circonstances.

La direction du cégep indique qu’elle sera flexible et autorise les étudiants à abandonner leur cours sans pénalités, mais ils devront les reprendre à une date ultérieure.

Le directeur général du Cégep de l’Outaouais, Frédéric Poulin

Le directeur général du Cégep de l’Outaouais, Frédéric Poulin (archives).)

Photo : Radio-Canada

Les options sont toutes sur la table, explique le directeur général du cégep Frédéric Poulin. L'autonomie d'un cégep est diminuée de par le règlement, on travaille avec le ministère qui nous montre de belles flexibilités pour essayer d'en faire la prestation. Mais un peu comme la pandémie l'exige, ça change d'une semaine à l'autre, rien ne dit que dans 3 semaines cette prestation sera différente.

Le président du Syndicat des enseignantes et des enseignants du Cégep de l'Outaouais (SEECO), Christian Bernier, rappelle que cette situation exceptionnelle complique aussi la tâche des enseignants.

Il y a des profs qui n’ont pas d’ordinateur, il y en a très peu, mais ça existe des profs de cégep qui n’en ont pas, soutient-il. Il y a des profs qui n’ont pas une connexion Internet ou qui ont une connexion très faible, comment s’y prendre pour faire de l'enseignement à distance?

Ils sont confinés avec leur famille, certains devront enseigner avec leurs 3 ou 4 enfants en arrière-plan, alors les conditions difficiles qu’on retrouve partout, les profs les vivent aussi.

Christian Bernier, président du SEECO

Stress additionnel pour les étudiants

Certains étudiants n’ont pas accès à un ordinateur personnel à la maison ou doivent le partager avec d'autres membres de la famille. Pour certains autres, l’accès à Internet est limité..

L’étudiant Nassim Dib-Mudie évoque une certaine injustice qui peut venir augmenter le niveau de stress que vivent déjà certains étudiants. Selon lui, la crise démontre à quel point il peut y avoir une différence sociale entre les gens.

Faudrait éviter de mettre encore plus mettre l'emphase sur cet écart avec les technologies. Il y a de grandes disparités numériques.

Nassim Dib-Mudie, étudiant
une étudiante découragée, devant ses livres

Les effets de la pandémie peuvent venir augmenter le niveau de stress que vivent déjà certains étudiants (archives).

Photo : iStock

Des situations qui diffèrent

L’Université du Québec en Outaouais (UQO) a mis fin à sa session et n’offre pas de cours en ligne. De son côté, le Collège La Cité à Ottawa a terminé sa première semaine de cours en ligne.

À l’Université d’Ottawa, l’adaptation se fait de façon plus fluide, selon le professeur André Samson. Le 13 mars, l’université annonçait la fin des cours donnés en personne. Deux jours plus tard, les cours en ligne étaient lancés.

Deux étudiants attendent devant un bâtiment avec des caisses posées sur un charriot

Des étudiants quittent leur résidence à l'Université d'Ottawa. L'université a imposé cette mesure en raison de l'épidémie de coronavirus (archives).

Photo : Radio-Canada

Si le prof commence à zéro et n’a pas l’assistance technique de son institution, ça va être difficile, explique M. Samson, qui est professeur à la faculté d'Éducation de l'Université d'Ottawa.

Quand on a commencé [l'enseignement à distance] en 2008, à la faculté d'éducation, ça nous a demandé une période d'adaptation. J’ai appris à donner des cours en ligne.

André Samson, professeur à la faculté d'Éducation de l'Université d'Ottawa

Selon lui, ce que vivent professeurs et étudiants est en quelque sorte une révolution technologique.

Avec les informations d’Antoine Trépanier

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ottawa-Gatineau

Éducation