•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

41 cas confirmés de COVID-19 en Abitibi-Témiscamingue

Une image microscopique des cellules du nouveau coronavirus.

Le nouveau coronavirus qui provoque la COVID-19.

Photo : Reuters

Radio-Canada

L'Abitibi-Témiscamingue compte maintenant 41 cas confirmés de COVID-19, une augmentation de sept par rapport à mardi.

C'est ce que nous apprend la mise à jour quotidienne du gouvernement Legault. Au Québec, on retrouve 4611 cas confirmés, dont 33 décès.

Selon la direction du CISSS-AT, les nouveaux cas sont tous dans la MRC de Rouyn-Noranda. Aucun nouveau travailleur du réseau de la santé ne serait affecté depuis hier.

Une personne est toujours hospitalisée, portant le total à six hospitalisations depuis le début de la crise.

Nombre de tests de dépistage effectués : 733

  • Rouyn-Noranda : 314
  • Vallée-de-l'Or : 190
  • Abitibi : 91
  • Abitibi-Ouest : 78
  • Témiscamingue : 60

De ce nombre, 451 sont revenus négatifs et 236 tests sont en attente de résultats.

Jusqu'à maintenant, deux personnes infectées par le virus, dont l'homme décédé, vivaient dans une résidence pour personnes âgées, soit le Bleu Horizon.

Plus de 20 cas seraient reliés au service funéraire du 13-14 mars dernier. L'enquête épidémiologique et les délais d'attente pour les résultats peuvent expliquer pourquoi ces cas ont été dépistés après la période de 14 jours. Une personne ayant été infectée par quelqu'un ayant fréquenté le service funéraire peut ainsi avoir été dépistée plus tard.

Les autres cas seraient des voyageurs ou des personnes ayant été en contact avec eux. La Direction de la santé publique ne parle donc pas de contamination communautaire soutenue pour le moment.

Le CISSS-AT poursuit également son appel à tous pour trouver du personnel pour remplir diverses tâches. Jusqu'à maintenant, le service des ressources humaines aurait reçu 211 CV.

De plus, 162 nouvelles personnes ont été embauchées depuis le 23 mars. En fonction des besoins, d'autres personnes pourraient être contactées ou placées sur une liste d'attente.

Quant à l'anxiété que peut vivre le personnel de la santé, le CISSS-AT assure que toutes les mesures sont prises à l'interne pour assurer la santé et la sécurité des travailleurs, dont une désinfection conforme aux directives.

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Le CISSS-AT rappelle qu'il est idéal de limiter tous vos déplacements, même entre les villes de la région. Pour le moment, la ville de Rouyn-Noranda n'est pas fermée.

Toutefois, une rencontre du comité d'urgence sanitaire de la ville est prévue jeudi afin de déterminer quelles mesures pourraient être entreprises.

La santé publique demande également à tous les organismes et les entreprises de respecter les consignes de distanciation physique. Selon elle, des magasins à grande surface de la région ne respectent pas les mesures de sécurité.

Pour tous les organismes, les entreprises, les industriels, c'est très important de faire respecter les mesures dans vos entreprises. La Chambre de commerce a fait un appel à la sensibilisation et je tiens à en faire un moi-même, parce que présentement, on a des grandes surfaces ou des magasins dans lesquels les mesures ne sont pas respectées. C'est à l'entreprise à se sensibiliser et à mettre en place différentes actions pour respecter la distanciation sociale, assurer un certain contrôle de la circulation au sein de l'entreprise. Parfois, ça peut être de rendre disponible des désinfectants ou autres produits, rappelle Caroline Roy, PDG du CISSS-AT.

Les hôteliers lèvent la main

La PDG du CISSS-AT, Caroline Roy, est également revenue sur la demande du gouvernement de loger les travailleurs qui oeuvrent auprès des aînés dans des hôtels.

On a une offre importante de nos hôteliers partout dans nos territoires MRC pour assurer des mesures de confinement et d'isolement pour les travailleurs du réseau de la santé et ça s'applique également aux travailleurs qui travaillent dans les résidences de personnes âgées. Le réseau hôtelier est vraiment ouvert à accueillir des gens qui sont non infectés dans l'objectif de protéger nos travailleurs, qu'on appelle nos fameux anges gardiens, dit-elle.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !