•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Nouveau-Brunswick contribue à l'effort national de lutte contre la pandémie

Dominic LeBlanc, souriant, dans sa maison

Le député libéral de Beauséjour et président du Conseil privé de la Reine pour le Canada, Dominic LeBlanc, souligne la volonté d'entreprises du Nouveau-Brunswick de contribuer à la lutte contre la COVID-19 (Archives).

Photo : Radio-Canada / Nicolas Steinbach

Radio-Canada

Des entreprises du Nouveau-Brunswick ont offert leur aide au gouvernement pour fabriquer le plus vite possible l’équipement médical dont le pays a besoin pour lutter contre la pandémie, souligne le président du Conseil privé de la Reine pour le Canada et député fédéral de Beauséjour, Dominic LeBlanc.

Le gouvernement de Justin Trudeau a présenté, mardi, des partenariats avec des entreprises canadiennes qui vont fabriquer de l’équipement médical et autre pour lutter contre la pandémie.

Même au Nouveau-Brunswick, des compagnies nous ont offert d’aider. Alors nous allons avoir très vite une chaîne d’approvisionnement canadienne pour aider les provinces. Nous allons investir l’argent du gouvernement fédéral pour aider ces compagnies à se convertir le plus vite possible, affirme Dominic LeBlanc durant une entrevue accordée à l’émission radiophonique La matinale, d’ICI Acadie.

L’entreprise néo-brunswickoise Irving, entre autres, a annoncé mardi après-midi le réaménagement d’une usine à Saint-Jean pour produire du désinfectant pour les mains.

Le gouvernement du Canada investit 2 milliards de dollars pour soutenir les tests de dépistage et l’achat de respirateurs et d’équipement de protection personnelle, en collaboration avec les provinces et territoires. L’équipement comprendra des masques et des écrans faciaux, des blouses et du désinfectant pour les mains.

Plusieurs provinces nous ont demandé de les aider à s’assurer qu’elles aient l’équipement nécessaire dans le contexte hospitalier, dans le contexte médical, pour protéger les gens qui nous protègent, explique Dominic LeBlanc.

Certaines entreprises qui veulent contribuer à l'effort collectif manquent de moyens. La distillerie Fils du Roy, à Petit-Paquetville, avait commencé à produire du désinfectant pour les mains, mais elle a dû cesser en raison de difficultés à s'approvisionnement en matières premières.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nouveau-Brunswick

Coronavirus