•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : comment les enseignants envisagent-ils l'école à distance?

Un petit garçon assis devant un pupitre regarde une écran d'ordinateur sur lequel on voit le visage d'une femme.

Les enseignants en Ontario se préparent à continuer à enseigner à distance.

Photo : Radio-Canada / Serge Bouchard

Maintenant que la fermeture des écoles ontariennes a été prolongée jusqu'en mai, comment se préparent les enseignants à l'apprentissage en ligne des élèves? Leur premier défi sera de s'adapter à cette nouvelle façon de faire à l'ère de la COVID-19.

Le portail d'apprentissage de la province offrira de 3 à 10 heures de cours en ligne par semaine aux élèves dépendamment de leur niveau de scolarité.

Depuis cette annonce du gouvernement, plusieurs conseils scolaires et les enseignants se rencontrent virtuellement pour déterminer comment faire pour assurer l'apprentissage des élèves à distance.

Le Conseil scolaire Viamonde finalise son plan de continuité des apprentissages cette semaine.

Il sera question de cours en ligne, devoirs et projets de recherche. Le conseil scolaire prévoit aussi de créer des sous-groupes pour du travail d’équipe, entre autres.

Des activités en éducation physique, artistique et construction identitaire seront également disponibles sur la plateforme pour les enseignants.

Enseigner à distance est très différent [...]. Il faut nous assurer que le personnel enseignant est prêt, les contenus adaptés, que les plateformes numériques fonctionnent et finir de recenser le matériel dont les familles elles-mêmes disposent pour proposer des aménagements si nécessaire, écrit le directeur de l’éducation du Conseil scolaire Viamonde, Martin Bertrand.

Le conseil assure que le personnel enseignant suivra les progrès des enfants et validera les acquis dans le respect des consignes du ministère de l'Éducation.

Des contenus adaptés à l’apprentissage à distance en cohérence avec le curriculum de l’Ontario pour les paliers élémentaire et secondaire seront disponibles dès lundi, précise-t-il.

Le personnel enseignant effectuera sa mission pédagogique de son domicile et pourra échanger avec ses élèves, interagir en direct avec eux ou encore enregistrer son cours. Des vidéos seront aussi disponibles, tout comme les cours, en différé, pour permettre aux familles d’organiser au mieux leur routine quotidienne.

Martin Bertrand, directeur de l’éducation du Conseil scolaire Viamonde

Jusqu'à ce qu'un plan clair soit établi, les parents d'élèves sont invités à utiliser les ressources pédagogiques sur le site web de Viamonde.

Des leçons en ligne seront offertes à partir du 6 avril du côté du Conseil scolaire catholique MonAvenir. Depuis le 30 mars, des fiches d’activités quotidiennes sont également disponibles sur son site web.

Le conseil a fait parvenir mercredi aux parents une lettre dans laquelle il précise les matières importantes et le nombre d'heures à y consacrer, en fonction du niveau scolaire de l'élève.

Les élèves devront faire des travaux scolaires. Il y aura de la rétroaction et des évaluations. Les parents seront informés de la façon dont cela se fera au cours de la prochaine semaine.

Le Conseil scolaire catholique Providence, le Conseil scolaire public du Grand Nord de l'Ontario et le Conseil scolaire catholique Nouvelon n'ont pas répondu à nos questions au moment d'écrire ces lignes.

Trouver de nouvelles façons d'enseigner

Tout comme les parents et les élèves, les enseignants doivent s'adapter à une nouvelle manière de faire leur travail.

Sans le cadre scolaire, il peut être plus difficile d'expliquer, de mettre en contexte et de favoriser l'échange entre les élèves.

Les enseignants demandent aux parents d'être patients et disent comprendre la frustration des parents et élèves durant cette période.

Jules-Pierre Fournier est enseignant à l'École secondaire publique Maurice-Lapointe, à Ottawa.

Depuis le 23 mars, il prépare des exercices et des jeux-questionnaires en ligne qui montrent les bonnes et les mauvaises réponses une fois complétés.

M. Fournier explique que la direction de son école a décidé de s'organiser rapidement.

Il prépare déjà des devoirs, des travaux et des questions pour ces élèves. Les évaluations se feront aussi en ligne.

Il faut être innovateur!

Jules-Pierre Fournier, enseignant de 9e et 10e année

Son fonctionnement lui permet de suivre l'apprentissage de ses élèves en cette période d’isolement.

Comme plusieurs autres collègues, il utilise les salles de classe Google. Cette plateforme lui permet de transmettre des messages à ses élèves et faire de la rétroaction.

Il pense désormais à des façons de partager les lectures à faire avec ses élèves. Il pense à utiliser YouTube pour préenregistrer des leçons pour au moins avancer dans l'essentiel de la matière, dit-il.

À Hearst, Jennifer Bernier Thibodeau, enseignante de 3e année à l’École catholique Pavillon Notre-Dame, se prépare aussi à enseigner à distance.

Il faut faire preuve de créativité [...] surtout avec les enfants.

Jennifer Bernier Thibodeau, enseignante à l'élémentaire

J'ai créé un compte Facebook pour pouvoir communiquer avec les parents de mes élèves. Avec les petits, c'est un peu plus difficile de faire des cours en ligne qu'avec les élèves du secondaire qui sont plus autonomes, explique-t-elle.

Ça va être un défi!

Jennifer Bernier Thibodeau, enseignante au Conseil scolaire catholique de district des Grandes Rivières

Ça va être très différent, dit pour sa part Joël Ducharme, enseignant à l'École secondaire publique Odyssée, à North Bay, du Conseil scolaire public du Nord-Est de l'Ontario.

Il doit lui aussi s'adapter à une nouvelle réalité, mais a peu de détails pour l'instant.

Les seules directives qu'on a reçues c'est qu'on va les avoir vendredi, dit-il en riant.

Je pense que chaque conseil va s'organiser à sa façon. [...] J'espère que ça va être à nous de continuer notre curriculum pour pouvoir évaluer nos élèves et s'assurer de continuer leur programme scolaire.

Joël Ducharme, enseignant à l'École secondaire publique Odyssée

On s'attend à ce qu'on fasse les bulletins alors on doit corriger [...] On va avoir des tâches à faire, mais ça ne sera pas des journées de travail complètes, ajoute-t-il.

Malgré la situation, M. Ducharme n'est pas trop inquiet puisque les parents peuvent le contacter et les élèves sont assez autonomes.

Bien qu'il avance que la majorité des élèves au sein de son école ont déjà accès à un ordinateur portatif et pourront donc suivre les cours en ligne, il avoue toutefois que certains élèves n'ont pas accès à Internet.

Ça va être très difficile pour plusieurs familles et plusieurs enseignants.

Joël Ducharme, enseignant à l'École secondaire publique Odyssée

Les conseils scolaires de la province se penchent sur cette question de l'accessibilité à la technologie.

Une solution alternative, sous format papier, sera possible pour les familles ne disposant pas de matériel informatique, affirme le directeur de l’éducation du conseil scolaire Viamonde, Martin Bertrand.

Nous évaluons actuellement les plateformes les plus pertinentes en fonction des niveaux scolaires, comme Microsoft Teams, en complément de la plateforme du conseil à laquelle les élèves, les parents et les enseignants ont accès. Toutes les technologies seront utilisées : Internet, téléphone, papier, ajoute M. Bertrand.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Toronto

Éducation