•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : les passages entre Ottawa et Gatineau contrôlés

Un agent près d’une file de voitures sur un pont.

On surveille désormais sporadiquement le passage entre l'Outaouais et le Québec en raison de la pandémie.

Photo : Francis Ferland / CBC

Depuis mercredi midi, les automobilistes qui entrent à Gatineau en provenance d'Ottawa pourraient être contrôlés par la Sûreté du Québec. Les trois corps policiers de l'Outaouais peuvent maintenant effectuer des contrôles aléatoires pour s'assurer que les conducteurs se limitent à des déplacements essentiels.

Les barrages ne sont pas installés de façon permanente. Ils peuvent avoir lieu un peu partout sur le territoire de l'Outaouais et à la sortie de tous les ponts interprovinciaux.

Pour le moment, les policiers de la Sûreté du Québec ne font que sensibiliser et éduquer les automobilistes, mais ceux qui font un déplacement non essentiel pourraient devoir faire demi-tour.

Une file de voitures sur le pont Champlain.

Un barrage policier a lieu à la sortie du pont Champlain, à Gatineau.

Photo : Radio-Canada

Les policiers entendent également surveiller les passages vers l'Ontario. La mesure est mise en place pour inciter les Québécois et les Ontariens à rester dans leur région respective.

Le ministre responsable de la région de l'Outaouais, Mathieu Lacombe, a souligné que certains travailleurs essentiels pourront continuer de circuler entre les deux provinces.

Dans le cas des fonctionnaires, oui, c'est prévu [qu'ils puissent traverser la frontière pour aller travailler], a précisé celui qui est aussi député de Papineau. Les travailleurs de la santé, on ne peut pas se priver d'eux en ce moment, a-t-il ajouté, précisant qu'il en va de même pour les camionneurs qui livrent des denrées essentielles.

Mercredi, les agents du Service de police de la Ville de Gatineau (SPVG) ont établi des points de contrôle au traversier de Masson-Angers ainsi qu'aux ponts Alexandra, Portage, des Chaudières et Champlain. L'intersection de la route 148 et du chemin Terry Fox était aussi contrôlée.

Nos agents ne seront pas présents 24 h sur 24, 7 jours sur 7. Le tout se fait de façon sporadique, explique l'agente du SPVG Renée-Anne St-Amand en entrevue à Radio-Canada.

On voit l'agente dans un bureau avec en arrière-plan des affiches du Service de police de la Ville de Gatineau.

L'agente St-Amand, du SPVG, lors d'une entrevue

Photo : Radio-Canada

On parle d'une évaluation au cas par cas. Il faut que ce soit un déplacement essentiel, pour le travail, pour un rendez-vous médical. Le policier prendra la décision par rapport aux éléments.

Renée-Anne St-Amand, SPVG

Puisque la mesure a été imposée par le gouvernement du Québec, ce ne sont que les corps policiers de la Belle Province qui vont contrôler la frontière.

Du côté d'Ottawa, ce n’est pas une priorité pour nous autres de prendre des agents de police et vérifier des personnes à notre frontière. Il y a des choses plus importantes que la police peut faire dans cette période très sérieuse, a expliqué le maire d'Ottawa, Jim Watson.

Des contrôles possibles partout en Outaouais

C'est une ordonnance de la santé publique québécoise dévoilée mercredi matin par le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) et la Sûreté du Québec qui permet ces contrôles aléatoires. En limitant ainsi les entrées et les sorties, les autorités de santé publique croient pouvoir limiter et prévenir davantage la propagation de la COVID-19, écrivent-ils.

La Sûreté du Québec travaille en étroite collaboration avec le SPVG et le Service de sécurité publique de la MRC des Collines-de-l'Outaouais afin de mettre en place des mesures communes pour limiter les déplacements qui seront contrôlés sur une base aléatoire par les forces policières, peut-on lire dans le communiqué.

Des voitures sortent du traversier.

Les voitures en provenance de l'Ontario sortant du traversier Bourbonnais sont aussi contrôlées.

Photo : Radio-Canada / Jonathan Dupaul

Quatre régions sont touchées par cette annonce, soit l'Outaouais, les Laurentides, Lanaudière et la Mauricie. Ces mesures visent à limiter les déplacements non essentiels entre les régions et, du même coup, limiter la propagation du virus.

Les déplacements devraient se limiter à des motifs médicaux ou de travail, quand le télétravail n'est pas possible, explique le MSSS.

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Mesures bien accueillies par les élus

Le maire de Gatineau en point de presse.

Le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin (archives)

Photo : Radio-Canada

Le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, avait laissé présager de telles mesures mardi et il avait joint sa voix à celle de son homologue d'Ottawa, Jim Watson, la semaine dernière, pour appeler les résidents des villes à ne pas traverser la rivière des Outaouais. Je pense que c’est maintenant qu’il faut être disciplinés, c’est maintenant qu’il faut être sévères, a déclaré M. Pedneaud-Jobin..

Je regarde ce qu’il se passe en Italie. Je ne veux pas me rendre là. Je ne veux pas être comme les maires italiens qui engueulent leur monde en leur disant "Restez chez vous" parce qu’ils ont des centaines de morts sur les bras.

Maxime Pedneaud-Jobin, maire de Gatineau

La Conférence des préfets de l’Outaouais se réjouit de cette nouvelle mesure, même si elle est moins restrictive que dans d'autres régions du Québec, où toutes les allées et venues sont surveillées.

Je salue donc l’écoute du gouvernement dans notre demande de mettre en place tous les moyens possibles afin de limiter les déplacements inutiles sur nos territoires, a ajouté le préfet de la MRC de Papineau, Benoît Lauzon.

L'Outaouais compte maintenant 64 cas positifs de COVID-19, dont une poignée en secteur rural. À Ottawa, la santé publique en dénombre 194, tandis que les autorités sanitaires de l'est ontarien en recensent 19.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ottawa-Gatineau

Coronavirus