•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : des parents frustrés de devoir continuer à payer leur garderie

Des enfants jouent dans une garderie.

Au Manitoba, les garderies sont fermées depuis le 21 mars, mais certaines continuent à fournir des services pour les travailleurs de première ligne.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Des parents qui utilisent les services de la garderie Les Tournesols, de Saint-Vital, estiment ne pas avoir à payer des frais complets, alors que les activités du centre sont suspendues à cause de la pandémie de COVID-19.

J’adore ma garderie, mais on est dans le pétrin, lance Lynne Gagnon, dont les enfants ont 2 et 4 ans.

Depuis quelques semaines, cette Franco-Manitobaine et son mari n’ont plus de revenus. Leurs emplois ont été suspendus pour une durée indéterminée, à cause de la pandémie.

C’est une situation stressante, on a de la difficulté à payer nos factures. Ça met du sel dans la plaie de payer pour des services [de garde] qui ne sont pas rendus, dit Lynne Gagnon.

C’est une menace qui pèse fortement sur nos épaules, ajoute-t-elle, précisant qu'elle ne peut pas se permettre de perdre la place de ses enfants dans la garderie.

Même son de cloche du côté de Kafui Kounhunde, dont l’enfant de 2 ans ne peut plus fréquenter la garderie de Saint-Vital en ce moment.

La mère de famille, enceinte d’un deuxième enfant, dit que son conjoint est au chômage technique, car il ne peut pas travailler de la maiso, étant dans le milieu de la restauration.

Kafui Koundhunde a envoyé de nombreux courriels à la garderie au sujet de ces frais, qu'elle juge insensés.

Pourquoi ces directives sont-elles là? Vous dites que vous allez nous charger, mais ça ne fait pas de sens, plusieurs garderies ne chargent plus les parents, déplore-t-elle.

La garderie Les Tournesols de Saint-Vital, située dans les murs de l’École Christine-Lespérance.

Kafui Koundhunde soutient qu'il y a manque de communication de la part de la direction de la garderie Les Tournesols.

Photo : Google Street View

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Des services menacés par la pandémie

Dans un courriel envoyé aux parents, le président du conseil d’administration de la garderie, Brian Simister, indique que les opérations de l’établissement sont suspendues, mais que la garderie est toujours ouverte, ce qui implique des frais pour le salaire des employés.

Le centre continue à fournir des services de garde pour les travailleurs de première ligne, précise Brian Simister.

[Certaines garderies] peuvent se permettre de ne pas faire payer les parents, mais malheureusement nous n'en [faisons pas partie], écrit-il.

Si on suit les suggestions du gouvernement, il n’y aura pas de garderie pour vous ou vos enfants à la fin de ce cauchemar.

Brian Simister, président du conseil d’administration, garderie Les Tournesols de Saint-Vital

La Manitoba Child Care Association confirme que certaines garderies ont des coûts tellement élevés que cette aide des parents peut être cruciale pour survivre à la pandémie de COVID-19.

L'essentiel, c'est que l'on soit toujours là à la fin de la pandémie, dit la présidente de l'association, Tracy Cosser, ajoutant que chaque établissement a des dépenses très variables en fonction notamment de leur situation. 

Kafui Koundhunde émet toutefois des doutes face à la justification de ces frais  : Si la garderie dit qu'elle a besoin de ça, alors c’est que l'aide du gouvernement ne suffit pas?

La province espère que « les garderies feront le bon choix »

La ministre de la Famille, Heather Stefanson, assure de son côté, dans un courriel envoyé à CBC/Radio-Canada, que les garderies continueront à être soutenues par le gouvernement, même si leurs activités sont suspendues.

Nous décourageons fortement les centres de faire payer les parents pour qu’ils puissent conserver leurs places en garderie.

Heather Stefanson, ministre de la Famille

Sachant que tous les centres continueront à recevoir leurs subventions de fonctionnement pour couvrir leurs dépenses, j’espère qu’ils feront le bon choix au sujet des frais de garde, écrit Heather Stefanson

Avec les informations d'Emily Brass

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Manitoba

Enfance